Turquie : Cizre libérée mais ravagée

Turquie : Cizre libérée mais ravagée
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dès l’aube, policiers et militaires turcs ont levé les barrages qui isolaient complètement Cizre du reste du pays depuis plus d’une semaine. Des

PUBLICITÉ

Dès l’aube, policiers et militaires turcs ont levé les barrages qui isolaient complètement Cizre du reste du pays depuis plus d’une semaine.
Des dizaines de véhicules ont été autorisés à y entrer. Les premiers visiteurs ont découvert des restes de scènes de guerre après les combats féroces entre forces de sécurité et rebelles kurdes.
Les habitants ont finalement été autorisés à sortir de chez eux. Le couvre-feu levé, ils s’expriment :

“Nous étions terrifiés, nous n’avons plus d‘électricité, nous mourrons de faim, nous ne vivons pas. Qu’est-ce qu’on a fait sur cette Terre pour mériter çà ? Dieu vous punira pour ça Erdogan !”

#Cizre ce matin pic.twitter.com/QKwxgL7SnB

— InfoRojava-Kurdistan (@info_Rojava) 12 Septembre 2015

Voici la réponse des habitants kurdes du #Cizre à l'Etat turc,après des massacres et 8jours du couvre feu et du siège pic.twitter.com/hDfXRYB9OX

— InfoRojava-Kurdistan (@info_Rojava) 12 Septembre 2015

Le HDP, parti pro-kurde, estime que les 120 000 habitants de Cizre ont été pris en otage par l’armée turque. Il compare le sort de cette ville à majorité kurde proche de la frontière irakienne à Kobané en Syrie.
Il affirme que 21 civils ont été tués ces 10 derniers jours, et met au défi Erdogan de prouver qu’ils appartenaient au PKK.

De son côté, Ankara évoque la mort de 30 combattants du PKK et d’un civil.
Il y a déjà deux mois que la Turquie mène des opérations militaires aériennes et terrestres contre le parti des travailleurs du Kurdistan.

Hier soir, le ministre turc de l’Intérieur a révoqué la maire de Cizre, Leyla Imret, après l’ouverture d’une enquête judiciaire l’accusant de “propagande terroriste” et d’“incitation à la violence”, selon les médias turcs.

La maire de #Cizre Leyla Imret #HDP, 28 ans, élue avec 83%, a été démise de ses fonctions par gouvernement turc pic.twitter.com/VcL6X88I2b

— Rojîn Arjîn ✌️ (@70jin) 11 Septembre 2015

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Turcs accueillent en héros leur premier astronaute

Turquie : une attaque contre un Palais de justice d’Istanbul a fait un mort et cinq blessés

Turquie : l'Etat islamique revendique l'attaque contre une église, les deux assaillants arrêtés