Echange de prisonniers inédit entre les Etats-Unis et l'Iran

Echange de prisonniers inédit entre les Etats-Unis et l'Iran
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le journaliste Jason Rezaian est l’un des quatre détenus bi-nationaux à avoir été libérés ce samedi par Téhéran, en “échange”

PUBLICITÉ

Le journaliste Jason Rezaian est l’un des quatre détenus bi-nationaux à avoir été libérés ce samedi par Téhéran, en “échange”: http://www.liberation.fr/planete/2016/01/16/echange-inedit-de-prisonniers-entre-teheran-et-washington_1426914 de sept Iraniens poursuivis aux Etats-Unis. Une libération qui coïncide avec l’entrée en vigueur de l’accord sur le nucléaire iranien. “C’est un accord qui a été passé pour permettre à l’Iran de ne plus être sous le coup de sanctions internationales”, note Robert Mahoney, directeur adjoint de l’association pour la protection des journalistes. “Ce n’est donc pas forcément un indicateur d’une amélioration de la liberté de la presse ou de la condition des journalistes en Iran”.

A timeline of Washington Post reporter Jason Rezaian's imprisonment in Iran https://t.co/W5KrRXUrYppic.twitter.com/YBja1VrQ8N

— Washington Post (@washingtonpost) 16 Janvier 2016

L‘échange de prisonniers a fait l’objet de critiques de la part du candidat républicain à la primaire américaine Donald Trump, au regard des retombées économiques attendues par Téhéran après la levée des sanctions. Un cinquième détenu irano-américain a été libéré en dehors de cet accord. Ce mercredi, Téhéran avait déjà relâché dix Marines, interpellés à bord deux navires qui s‘étaient introduits la veille dans les eaux territoriales iraniennes. Les autorités avaient admis un geste non intentionnel de la part des Américains.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Echange sans précédents de prisonniers entre l'Iran et les Etats-Unis

La Russie prolonge la détention du journaliste américain Evan Gershkovich

La Russie poursuit une nouvelle fois l'opposant politique Alexeï Navalny