EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Brexit: Obama entre dans la bataille pour le maintien

Brexit: Obama entre dans la bataille pour le maintien
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

The PM welcomed POTUS</a> to Downing Street this afternoon during the President&#39;s fifth visit to the UK. <a

The PM welcomed POTUS</a> to Downing Street this afternoon during the President&#39;s fifth visit to the UK. <a href="https://twitter.com/hashtag/ObamaInUK?src=hash">#ObamaInUK</a> <a href="https://t.co/uP9hNCAjXw">pic.twitter.com/uP9hNCAjXw</a></p>&mdash; UK Prime Minister (Number10gov) 22 avril 2016

PUBLICITÉ

Barack Obama, David Cameron sortant côte à côte du 10 Downing Street. L’image est forte, la mise en scène travaillée…

Le Président américain est en visite à Londres à deux mois du référendum sur le Brexit. Alors que les sondages prévoient un résultat serré, Barack Obama est rentrée dans la bataille pour le maintien.
_ “Certains pensent peut-être qu’il y aura un accord de libre échange USA/Royaume-Uni mais cela n’arrivera pas de sitôt car nous sommes concentrés sur les négociations avec le grand bloc, à savoir l’Union européenne afin d’obtenir un accord commercial et le Royaume-Uni sera en queue de peloton”, a martelé Barack Obama.

Un soutien de poids pour le Premier ministre britannique. Les Etats-Unis sont un des principaux partenaires commerciaux du Royaume-Uni.
Faisant attention à toute accusation d’ingérence étrangère, David Cameron, a tenu à se montrer moins alarmiste: “Il s’agit de notre choix, celui de personne d’autre. Le choix souverain du peuple britannique. Mais comme nous allons faire ce choix, il n’est pas insensé d‘écouter ce que nos amis ont à nous dire, d‘écouter leur opinion, leurs vues et c’est ce que Barack a fait aujourd’hui.”

Selon lui une exclusion du royaume Uni du futur traité de libre échange commercial, le TTIP, pourrait faire perdre des milliards.

Reste à savoir si Barack Obama aura réussi à changer la donne. Selon un sondage express réalisé par Sky Data, 60% des Britanniques jugent que M. Obama ne devrait pas intervenir dans le débat. Mais 25% se déclarent plus enclins à voter pour le maintien dans l’UE après son plaidoyer, contre 17% qui pensent le contraire.

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Obama en campagne à Londres contre le Brexit

La Grande-Bretagne "magnifiée" au sein de l'UE selon Obama

Un Brexit coûterait cher au Royaume-Uni (étude)