Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Turquie : une gifle pour un short

Turquie : une gifle pour un short
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La scène a été immortalisée par une caméra de vidéosurveillance. Alors qu’elle se trouvait dans un bus d’Istanbul, une femme de 21 ans a été giflée par un homme. Ce dernier, après s’être levé pour descendre à un arrêt, s’est arrêté à la hauteur de l’étudiante, lui reprochant de porter un short pendant le ramadan. C’est ensuite qu’Il lui a donné une violente gifle. Alors que l’agresseur s’apprêtait à sortir du véhicule, l’étudiante l’a poursuivi. Et l’homme l’a giflée à nouveau. Il est ensuite sorti pour de bon du bus. La jeune femme s’est écroulée en sanglots.

Cette vidéo a créé une intense polémique en Turquie, car si la jeune femme a porté plainte le jour des faits, le 14 juin, et que l’homme a été appréhendé trois jours plus tard, il a pu quitter le commissariat libre.

La jeune femme, Melisa Sağlam, a vivement protesté, ne comprenant pas pourquoi son agresseur a pu être libéré. Sur les réseaux sociaux, l’affaire a pris de l’ampleur. Interrogé par le journal turc Hürriyet, la victime a indiqué que son “intention n’était pas de discréditer le ramadan, l’Islam ou de diffamer la religion. Cette personne m’a attaquée, m’a harcelée et m’a frappée. Tout le monde a regardé la scène dans le bus, y compris le chauffeur, mais personne n’est intervenu”.

Elle a également souhaité “qu’une sanction appropriée et dissuasive soit donnée à mon agresseur. Je ne veux pas qu’il se promène librement. Depuis mon agression, je ne vais nulle part sans ma mère”.

Il faut croire que son souhait a été entendu car l’individu a été arrêté le 22 juin. Il a été placé ensuite en détention en attente de jugement.