DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Thaïlande : le temps est compté

Vous lisez :

Thaïlande : le temps est compté

Thaïlande : le temps est compté
Taille du texte Aa Aa

Amaigris mais soulagés... Au moment de leur découverte lundi soir, les adolescents thaïlandais bloqués dans la grotte de Tham Luang croyaient le dénouement imminent. Depuis, c'est une interminable attente. Pour garder le moral, ils ont écrit à leurs parents. " Je vais revenir vous aider à la boutique " , écrit l'un. " Ne vous inquiétez pas pour moi " , tente de rassurer un autre.

Si de l'oxygène a pu être introduit dans la poche ou le groupe est retranché et si le pompage incessant de l'eau maintient plus ou moins les garçons au sec, de fortes pluies sont attendues d'ici trois ou quatre jours. Alors faut-il déclencher une évacuation hautement risquée ? Le gouverneur de la province de Chiang Rai a le plus grand mal à répondre.

" Plusieurs équipes de plongeurs, qui sont ici pour nous aider, nous disent qu'elles-mêmes sont seulement capables d'aller jusqu'à ce que nous appelons la chambre 3, explique Narongsak Osottanakorn. Elles reconnaissent ne pas pouvoir aller plus loin. Le monde n'a jamais connu une opération de sauvetage aussi difficile, que ce soit en termes de connaissances, de technologie ou de compétences. "

Car les enfants se trouvent à quatre kilomètres de l'entrée de la grotte et pour en sortir, ils devraient plonger mieux encore que ces professionnels. La mort d'un ancien plongeur de la marine thaïlandaise l'a cruellement rappelé. L'alternative, ce serait de les évacuer depuis le sommet de la montagne. Une centaine de forages ont été réalisés, mais localiser le groupe est une mission presque impossible.