DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Suède plie mais ne rompt pas : l'extrême droite rate son pari

Vous lisez:

La Suède plie mais ne rompt pas : l'extrême droite rate son pari

Législatives Suède : les sociaux-démocrates du Premier ministre en tête.
Taille du texte Aa Aa

La Suède, depuis si longtemps terre d'accueil des migrants, qu'ils viennent pour des raisons économiques ou pour obtenir l'asile politique, a fini par changer. D'élections législatives en élections législatives, le parti d'extrême droite Démocrates de Suède monte toujours plus haut, profitant du malaise suscité par l'afflux de demandeurs d'asile depuis 2015. Cependant, ce dimanche, Jimmie Akesson, le jeune patron du mouvement anti-immigration,a perdu son pari d'en faire la deuxième force politique du pays, obtenant moins de 18% des voix.

Ce sont les conservateurs d'Ulf Kristersson, chef de file du parti Modérés, qui lui ont soufflé la place, mais de justesse. Ils n'atteignent pas tout à fait les 20%, perdant environ 3,5 points en comparaison des législatives de 2014. Le chef de l'extrême droite leur a fait sans tarder un appel du pied. "Nous allons exercer une véritable influence sur la politique suédoise", a promis Akesson à ses partisans réunis dans un restaurant de Stockholm, la capitale. "Je veux inviter Ulf Kristersson à négocier", a-t-il lancé.

Quant au Premier ministre sortant, Stefan Löfven, chef de file des sociaux-démocrates, il a évité la casse en remportant un peu plus de 28% des suffrages. Mais l'ancien métallo sait parfaitement que de plus en plus d'ouvriers justement, d'employés aux bas salaires et de retraités se laissent séduire par le discours anti-migrants. Au final, le centre-gauche au pouvoir et l'opposition de droite sortent de ce scrutin avec à peu près le même nombre de sièges au Riksdag, le Parlement. La formation d'un nouveau gouvernement ne se fera pas tout de suite...

Nous avons réalisé ce graphique avec des résultats encore partiels :

Tous les développements que vous avez pu découvrir en direct sur Euronews :