DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Législatives : la Suède dans l'impasse

Vous lisez :

Législatives : la Suède dans l'impasse

Législatives : la Suède dans l'impasse
Taille du texte Aa Aa

En Suède, l’extrême-droite rate son pari de remporter les législatives mais les Démocrates de Suède, troisièmes, s’imposent tout de même en faiseur de roi. C’est le parti social-démocrate du Premier ministre sortant Stefan Lofven qui est arrivé en tête du scrutin. Une première place qui n’est pourtant pas synonyme de victoire, la coalition de gauche étant trop affaiblie pour prétendre gouverner seule.

Dans une courte déclaration, il affirme : "Évidemment, je suis déçu qu’un parti avec des racines qui viennent du nazisme puisse gagner autant de pouvoir à notre époque."

Atteignant un plus haut historique avec 17,6% des voix, le parti europhobe et nationaliste a appelé à faire sauter le cordon sanitaire qui entoure son parti. Son leader, Jimmie Akesson, tend la main au centre-droit et déclare : "Il est évident que les autres partis veulent nous exclure de toute décision. J’invite Ulf Kristersson à avoir une discussion avec moi sur comment gouverner ce pays à l’avenir".

A eux trois, les sociaux-démocrates, les Verts et le parti de gauche obtiennent 143 députés, tout comme l’alliance des trois partis modérés, conservateurs et de centre-droit. Deux blocs égaux et minoritaires, que les Démocrates de Suède rêvent de départager mais qui se heurtent à un refus des partis traditionnels.

Seule solution pour former un gouvernement : des compromis à trouver entre droite et gauche, pour une grande coalition afin d’empêcher l'extrême-droite d’accéder au pouvoir à Stockholm.