EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Des milliers de médecins cubains vont quitter le Brésil

Des milliers de médecins cubains vont quitter le Brésil
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP, Reuters
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En cinq ans, le programme humanitaire avait pourtant permis à 113 millions de Brésiliens des quartiers pauvres de se faire soigner.

PUBLICITÉ

Depuis août 2013, environ 20 000 médecins cubains ont soigné plus de 113 millions de patients au Brésil, pour la plupart des hommes, des femmes et des enfants de zones pauvres où les diplômés brésiliens refusent de s’installer, pour des raisons de salaire, d’éloignement ou d’insécurité...

Mais Cuba va rapatrier ces milliers de médecins. Le programme humanitaire s'arrête. Une décision prise suite aux critiques du président élu Jair Bolsonaro qui avait lui-même déjà menacé de suspendre ce programme et d'engager directement les médecins souhaitant rester au Brésil, jusqu'à présent rémunérés via le gouvernement cubain qui garde une grande partie du salaire versé.

Hier, dans un tweet, il a déclaré :

"Nous avons lié la poursuite du programme "Plus de médecins" au passage de tests de compétences, au versement intégral du salaire aux médecins cubains, dont une grande partie est aujourd'hui reversée à la dictature, et à la possibilité pour les médecins de faire venir leurs familles".

"Désobligeant", "menaçant", "inacceptable", le gouvernement cubain, piqué au vif, a donc tranché.

Selon Rio, les 6 000 à 8 000 médecins actuellement présents au Brésil partiront entre le 24 novembre et le 24 décembre.

L'envoi par Cuba de médecins à l'étranger est une tradition de longue date, mais aussi sa principale source de revenus. Elle est évaluée autour de 11 milliards de dollars par an, devant le tourisme et les envois d'argent par les Cubains émigrés à leurs familles.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Mobilisation au Brésil contre un projet de loi qui durcit les règles de l'avortement

No Comment : au moins 100 morts et 128 disparus dans les inondations au Brésil

Inondations au Brésil : au moins 66 morts et 101 disparus