DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le boom du whisky "made in France"

Le boom du whisky "made in France"
Taille du texte Aa Aa

Contrairement à l'Écosse ou l'Irlande, la France ne possède pas de véritable tradition du whisky. Mais alors que le Royaume-Uni s'apprête à quitter l'Europe, les producteurs français espèrent bien se faire un nom.

Précurseurs du whisky tricolore

En 1983, la distillerie Warenghem en Bretagne a été la première à lancer sa propre production : "Très clairement, avant 2010, le whisky breton, c'est une idée absurde et dans la tête des gens, c'est une idée absurde, même à Lannion, il y des gens qui nous prenaient pour des fous parce que le whisky, ce n'est pas un produit français"_,_ raconte David Roussier, directeur général de Warenghe. Il explique s'être adapté au marché. Et le marché français est plutôt prometteur : en France plus de 200.000 bouteilles sont consommées chaque année.

Côté production, de seulement cinq distilleries en 2004, on est passé à plus de trente aujourd’hui. Mais leur nombre devrait rapidement doubler: une trentaine ont commencé à distiller. Il leur faut encore attendre que l'alcool ait vieilli pendant trois ans en barrique pour pouvoir revendiquer le nom de whisky et commencer la commercialisation.

Utiliser le savoir faire français

Mais la clef du goût de ce spiritueux réside dans son vieillissement en fûts. Les plus grands whiskies écossais sont traditionnellement vieillis dans des fûts ayant servi à élever du bourbon ou du xérès (sherry). Et dans ce domaine, on utilise une tradition bien française: le vin. Certains producteurs ont eux choisi de mettre à profit la riche palette aromatique des vins de l'Hexagone.

"C’est vrai que le savoir faire du whisky de France s’appuie évidemment sur le savoir faire de la tonnellerie et des vignerons français", explique Philippe Jugé, président du syndicat du whisky français. "On a des fûts de vin de Franche Comté, vin de paille, vin jaune par exemple. Ou encore des whiskys assemblés à Cognac, dans des fûts de vin de Sauternes."

Résultats un whisky aux accents particuliers, aussi variés qu'il y a de terroirs qui pourront donner au whisky «made in France» toute sa légitimité.