DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fukushima, huit ans après

Fukushima, huit ans après
Taille du texte Aa Aa

C'était il y a huit ans. Le 11 mars 2011, un tsunami dévastateur, provoqué par un séisme, s'abat sur le nord-est du Japon. Il fera 18.500 morts. Ce désastre en provoque un autre, l'accident nucléaire de Fukushima, la pire catastrophe du genre depuis Tchernobyl. Quatre réacteurs sur six sont endommagés et des substances radioactives massivement rejetées.

Huit ans après, les travaux de décontamination et de démantèlement se poursuivent à marche forcée. Parmi les défis majeurs, outre la gestion des déchets, celui de l'eau contaminée. Plus d'un million de m3 sont conservés dans des citernes et la capacité maximale sera atteinte fin 2020. Or les traitements n'éliminent pas tous les éléments radioactifs.

En 2011, un zone peuplée de 140 000 personnes avait été évacuée alentours. Aujourd'hui, mettant en avant le programme de décontamination mené, le gouvernement a levé les ordres d'évacuation dans la majeure partie de la zone. Il a mis fin aux subventions des déplacés et pousse les habitants à revenir avant les JO de 2020 qui attireront la presse du monde entier. Mais beaucoup craignent toujours les radiations et se plaignent du relèvement du niveau d'exposition toléré par les autorités.