DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Procès Tapie : reprise d'un feuilleton vieux de 25 ans

Procès Tapie : reprise d'un feuilleton vieux de 25 ans
Taille du texte Aa Aa

C'est une affaire vieille de 25 ans qui revient ce lundi devant le tribunal correctionnel de Paris, celle de la revente en 1993 de l'équipementier sportif Adidas au Crédit Lyonnais.

Dans le box des accusés, on retrouve l'homme d'affaires et ancien ministre Bernard Tapie, jugé avec cinq autres prévenus pour "escroquerie" et "détournements de fonds publics".

Un arbitrage frauduleux ?

Ce nouveau procès se focalise sur l'arbitrage de 2008, qui avait finalement donné raison à Bernard Tapie dans son litige avec la banque française. L'ex-patron d'Adidas et de l'Olympique de Marseille avait alors eu sa revanche en obtenant plus de 400 millions d'euros.

Une joie de courte durée pour Bernard Tapie, un tribunal ayant par la suite annulé cet arbitrage et condamné l'homme d'affaires à rembourser, la justice évoquant alors des soupçons de fraude et notamment une "entente secrète" entre le clan Tapie et l'un des trois juges arbitres, qui comparait devant le tribunal.

Bernard Tapie affaibli par un cancer

Dans le box des accusés également, l'ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde à l’Économie, les juges soupçonnant également Bernard Tapie d'avoir fait pression sur le ministère et d'avoir bénéficié de complicités pour obtenir gain de cause dans son contentieux avec le Crédit Lyonnais.

C'est donc un Bernard Tapie, affaibli par un cancer de l'estomac, mais déterminé à prouver sa bonne foi, qui se retrouve donc une nouvelle fois devant la justice. Avec ses co-prévenus, il risque jusqu'à sept ans de prison et une très lourde amende.