DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

À Berlin, des résidents se mobilisent contre la flambée des loyers

À Berlin, des résidents se mobilisent contre la flambée des loyers
Taille du texte Aa Aa

C'est un cadeau de Noël dont Niklas Brubach se serait bien passé. Peu après les fêtes de fin d'année, ce résident de Berlin a reçu un courrier lui annonçant des travaux de rénovation dans son immeuble, et le triplement de son loyer.

« J'ai lu une première fois, et je me suis dis que ce n'était peut-être pas ce que je pensais, raconte-t-il. Mais ensuite, j'ai relu le courrier et il n'y avais plus de doute. Alors j'ai envoyé un message à mon colocataire en lui disant : ça y est, c'est arrivé. »

Depuis le milieu des années 2000, la capitale allemande a vu ses loyers grimper de plus de 120 %. Et ils continuent de croître au rythme de 5 à 9 % par an. Les logements abordables, qui caractérisaient autrefois la ville, se font de plus en plus rares.

« Nous avons essayé de trouver autre chose, mais il n'y a rien qui ne soit pas trop cher. J'imagine que je vais devoir occuper le canapé d'un ami », ironise Niklas.

Certains ont donc décidé de se mobiliser. Rousbeh Taheri a lancé une proposition de référendum pour obliger les grande sociétés immobilières à vendre leurs appartements à la municipalité. Beaucoup de ces immeubles étaient d'anciens logements communaux qui ont été privatisés.

« Il s'agit d'exproprier ces bailleurs privés. C'est autorisé par la constitution, assure-t-il. Avant, la plupart de ces appartements étaient la propriété de la ville. Nous voulons qu'ils nous reviennent. »

Une proposition qui n'a pas que des adeptes, à commencer - sans surprise - par les sociétés immobilères elles-mêmes, qui défendent une autre voie pour faire baisser les loyers...

« Nous y sommes opposés parce que ça n'aboutirait pas à la construction de nouveaux logements à Berlin, argumente Maren Kern, de l'Association Berlin-Brandebourg des sociétés immobilières. Or bâtir, c'est la meilleure façon de créer davantage d'espaces de vie dans la ville. »

Berlin va-t-elle suivre la tendance d'autres grandes villes européennes, et laisser certains quartiers devenir inaccessibles pour la plupart des Berlinois ? Ceux qui militent contre sont en tout cas déterminés à tout faire pour empêcher cela.