DERNIERE MINUTE

Européennes : Manfred Weber, le chef de la droite, lance sa campagne

Européennes : Manfred Weber, le chef de la droite, lance sa campagne
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

C'est à Athènes que Manfred Weber a décidé de commencer sa campagne pour les élections européennes. La tête de liste du Parti Populaire Européen, première force au parlement, s'est exprimé depuis le site antique de Némée. A ses côtés, Kyriakos Mitsotakis, le chef de Nouvelle-Démocratie, principal parti d'opposition de droite en Grèce.

Dans une interview accordée à Euronews, Manfred Weber décrit sa vision et ses projets pour l'Europe.

Croissance économique et frontières

"Les investissements privés et publics et de bonnes infrastructures sont nécessaires pour notre croissance économique. Nous avons besoin du commerce. L'Europe est un continent où l'on commerce.

Donald Trump construit des murs pas seulement pour les migrants mais aussi pour les partenaires économiques. Nous en tant qu'Européens et moi en tant que candidat du PPE voulons construire des ponts. Il faut garder ces relations de commerce et d'échange avec le reste du monde car ça permet la croissance."

Poussée des extrêmes en Europe

"Nous sommes ensemble, nous profitons d'une Europe ouverte. Mais nous avons aussi beaucoup de problèmes, ça ne fait aucun doute. Nous devons rester unis, nous sommes plus forts ensemble. Nous défendrons cette Europe, contre les nationalistes et les égoïstes, qu'ils soient de gauche ou de droite. Nous devons faire face à l'extrême-gauche et aussi à l'extrême-droite. Je veux combattre tous ceux qui disent aux gens de retourner à l’État nation, à l'égoïsme. Cette politique ne créera aucun futur pour nous."

Négociations d'adhésion avec la Turquie

"Je crois en une forte coopération avec la Turquie comme nous l'avons fait pour les traités sur les questions migratoires. Il faut élargir cette coopération et resserrer nos liens sur les terrains économiques et culturel et pour l'échange d'étudiants.

Nous voulons avoir une relation solide et bonne avec la Turquie mais honnêtement, la Turquie ne peut pas faire partie de l'Union Européenne."

Remplaçant de Juncker ?

Selon les derniers sondages, le Parti populaire européen devrait rester la première force politique au parlement européen avec les élections de fin mai. Une situation qui placerait Manfred Weber comme candidat favori pour prendre la place de Jean-Claude Juncker à la tête de la commission européenne.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.