Le Cachemire indien bâillonné, le Pakistan s'oppose au décret de New Delhi

Le Cachemire indien bâillonné, le Pakistan s'oppose au décret de New Delhi
Tous droits réservés REUTERS/Danish Ismail
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Voilà trois jours que le Cachemire indien est soumis à un couvre-feu sans précédent, après la décision de New Delhi de révoquer le statut d'autonomie de la région. Au moins un manifestant est mort lors d'un mouvement de contestation.

PUBLICITÉ

Ce mercredi, les rues de Srinagar sont littéralement désertes, les boutiques comme les écoles restent closes, lnternet et le réseau téléphonique sont coupés, et tout rassemblement est interdit.

A l'image de la ville muette, voilà trois jours que l'Etat du Cachemire indien est coupé du monde, paralysé par un couvre-feu sans précédent. Des forces paramilitaires renforcées patrouillent les avenues quasi vides.

Un dispositif censé éviter de potentiels débordements après la décision de New Delhi, qui a révoqué le statut d'autonomie de la région.

"Nous ne pouvons pas restés cloîtrés dans nos maisons. Je viens de sortir de chez moi, j'ai juste marché 2 kilomètres et on m'a déjà demandé 10 fois où j'allais !", se plaint Deen Mohammad, un habitant de Srinagar.

Le Pakistan a annoncé mercredi qu'il expulsait l'ambassadeur indien à Islamabad et suspendait le commerce bilatéral avec l'Inde, deux jours après la révocation par New Delhi de l'autonomie constitutionnelle de la partie du Cachemire qu'elle contrôle et que le Pakistan revendique. Une décision unilatérale qui risque d'attiser la flamme des séparatistes dans la région.

"Nous allons rappeler notre ambassadeur à Delhi et renvoyer le leur", a affirmé le ministre des Affaires étrangères Shah Mehmood Qureshi à la télévision pakistanaise ARY news.

Le gouvernement a également annoncé dans un communiqué qu'il abaissait le niveau des relations diplomatiques avec l'Inde et suspendait le commerce bilatéral.

Très peu d'informations filtrent de la province himalayenne, mais des témoignages évoquent des répressions violentes lors de mouvements de contestation. Au moins un manifestant est mort après avoir été pourchassé par la police.

Alors que plusieurs manifestations de soutien au Cachemire se sont déroulées, notamment au Pakistan et en Inde, la région reste bâillonnée. Les autorités indiennes assurent que la situation est sous contrôle.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Cachemire : le couvre-feu bientôt assoupli, le Pakistan prêt à prendre les armes

Des milliers d'ouvriers agricoles indiens fuient le Cachemire

New Delhi révoque l'autonomie du Cachemire indien