Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Atlantique nord : les turbulences de plus en plus fréquentes en avion

REUTERS/Joshua Roberts -/File Photo
REUTERS/Joshua Roberts -/File Photo
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Selon une étude, les turbulences potentiellement dangereuses seront de plus en plus courantes sur les vols transatlantiques à cause de l'accélération d'un courant d'air rapide, le jet-stream. Le réchauffement climatique est responsable de ce phénomène.

Une nouvelle étude, publiée dans la revue Nature, a détecté une augmentation significative du cisaillement vertical du vent sur l’Atlantique Nord, une zone très fréquentée, depuis 1979.

"La tendance est clairement à un cisaillement vertical plus fort, sur presque tout l'Atlantique Nord", indique le rapport, rédigé par les météorologues de l'Université de Reading, en Angleterre. "La tendance est statistiquement significative dans le noyau du jet-stream climatologique."

En effet, jusqu'alors les températures des courants d'air dans la haute et basse stratosphère s'auto-régulaient mais en raison de l'accélération du jet stream provoqué par le changement climatique, les cisaillements du vent sont bien plus forts et les turbulences plus violentes et plus nombreuses.

À voir : les courants d'air en temps réel

Cereceda, Rafael

Cette étude intervient alors que 30 passagers et membres d’équipage ont été blessés sur un vol Turkish Airlines d’Istanbul à New York en mars dernier. L'appareil a été forcé de se poser d'urgence à l'aéroport J.F. Kennedy de New York en raison de turbulences au niveau du nord-est des Etats-Unis.

Les chercheurs de l'Université de Reading ont encouragé à mener des études plus détaillées sur les effets du changement climatique sur le cisaillement du vent, plutôt que sur la seule vitesse du vent.

«Nos résultats indiquent que le changement climatique pourrait avoir un impact plus important que prévu sur le jet-stream de l'Atlantique Nord», ont-ils écrit. "L'augmentation du cisaillement vertical a un lien avec l'intensification des turbulences provoquées par le changement climatique."

Plus de 3 000 vols traversent l’Atlantique Nord chaque jour. Euronews a contacté plusieurs syndicats et associations de pilotes européens afin de recueillir leurs commentaires sur l'étude, mais n'a reçu aucune réponse au moment de la publication.