PUBLICITÉ

La justice écossaise déclare "illégale" la suspension du Parlement britannique

La justice écossaise déclare "illégale" la suspension du Parlement britannique
Tous droits réservés 
Par EURONEWS avec AFP, AP, REUTERS
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le gouvernement britannique annonce qu'il va faire appel auprès de la Cour suprême à Londres.

PUBLICITÉ

Boris Johnson a essuyé un nouveau revers ce mercredi. Une Cour d'appel écossaise a jugé "illégale" la suspension du Parlement par le Premier ministre britannique. Cette suspension a débuté mardi et doit durer cinq semaines.

Il s’agit de la première victoire judiciaire des opposants à cette suspension très controversée, en tête desquels le Parti national écossais.

"Nous avons entendu un certain nombre de rapports alarmants concernant les actions du gouvernement britannique et son mépris de la loi. C'est vraiment très fort que la plus haute juridiction du Royaume-Uni ait déclaré cette prorogation illégale. C'est un message fort adressé à Boris Johnson et Jacob Rees Mogg ainsi qu’à leurs acolytes, à savoir que les tribunaux écossais ne les laisseront pas violer la loi", a dit Joanna Cherry, députée et porte-parole du Parti national écossais.

Le Labour, principal parti d'opposition, tout comme la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon, ont demandé que le Parlement soit immédiatement rappelé. « Cette décision ne change rien pour l’heure", a rétorqué Downing Street dans un communiqué. Et le gouvernement britannique d’annoncer qu’il formait un recours auprès de la Cour suprême à Londres.

La justice écossaise déclare "illégale" la suspension controversée du Parlement britannique. Le gouvernement britannique annonce qu'il va faire appel auprès de la Cour suprême.

Nouveau revers pour Boris Johnson. La justice écossaise déclare "illégale" la suspension controversée du Parlement par le Premier ministre britannique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Irlande du Nord : après deux ans de tumultes, le parlement va reprendre du service

Irlande du Nord : vers une levée du blocage des institutions

Le gouvernement britannique accusé de faire peur aux citoyens de l'UE pour qu'ils quittent le pays