DERNIERE MINUTE

Les policiers au bord du craquage en France

Les policiers au bord du craquage en France
Taille du texte Aa Aa

Une image qui en dit long sur le moral des troupes… En France, 52 policiers se sont donnés la mort depuis le début de l'année. Un chiffre choc, reflet d'une institution au bord du craquage. Pour la première fois depuis 18 ans, l'ensemble des syndicats de police a appelé à une « marche de la colère » à Paris. Appel entendu par plus de 20 000 agents, d'après les syndicats.

Ils sont venus dénoncer pêle-mêle les sous-effectifs, les semaines à rallonge, la détérioration des conditions de travail et l'hostilité grandissante à leur égard, avec en toile de fond l'interminable mobilisation face aux gilets jaunes.

« La police est en danger, lance Bruno Bartocetti de l'Unité SGP Police. À partir du moment où elle ne travaille pas en sécurité, à partir du moment où les conditions de travail se sont dégradées, les policiers ne peuvent pas répondre à la sécurité des citoyens et à leur propre sécurité. »

« Aujourd'hui, les policiers français ne sont plus en capacité de travailler avec des moyens adaptés, renchérit Grégory Hugue, lui aussi représentant SGP Police. C'est très compliqué d'envoyer une patrouille, on a des manques d'effectifs, on a des problèmes de matériel, on a des policiers qui sont épuisés. Aujourd'hui, on tire la sonnette d'alarme et on dit à nos gouvernants mais aussi à nos concitoyens : attention, la police va craquer, elle a déjà commencé à craquer, votre sécurité est en danger, sachez-le. »

Autre revendication, plus corporatiste, le maintien de leur régime de retraite avantageux que le gouvernement compte remettre à plat comme tous les autres dans le cadre de sa réforme.

Une mobilisation qui place les autorités dans une position délicate alors que la contestation sociale ne faiblit pas, nécessitant régulièrement l'encadrement des forces de l'ordre.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.