DERNIERE MINUTE

Evacuations après une double explosion au Texas

Evacuations après une double explosion au Texas
Tous droits réservés
REUTERS/Erwin Seba
Taille du texte Aa Aa

C'est le quatrième site pétrochimique qui part en fumée cette année au Texas...

Environ 60 000 personnes, quatre villes texanes, ont dû être évacuées après deux explosions dans une usine chimique du groupe TPC à Port Neches.

Seulement, trois employés sur les 200 personnes qui travaillent sur le site ont été blessés, "un miracle" selon les autorités.

Les pompiers étaient en train de combattre l'incendie engendré par la première explosion quand une boule feu a éclaté :

"Nous avions appelé à l'évacuation dans un rayon de 800 mètres autour de l'usine juste avant la seconde explosion ", explique Mike White, coordinateur des urgences du Comté.

Les caméras de sécurité avaient filmé la première explosion sur le site de TPC.

La déflagration a causé des dégâts dans les habitations alentours, des vitres ont volé en éclat, des portes ont été arrachés par le souffle... Et 24 heures plus tard, les personnes évacuées n'étaient toujours pas rentrer chez elles :

"Les cadres photos sur les murs sont tombés, j'ai trouvé plein de choses dans la baignoire, toute la maison a été secouée, c'est comme si c'était un petit tremblement de terre."

Le groupe pétrochimique a déployé des équipes aux abords de l'usine pour contrôler la qualité de l'air.

L'incendie n'était toujours pas maîtrisé au lendemain de l'explosion.

Cette usine produit du butadiène, un gaz inflammable qui est utilisé dans production de caoutchouc et de résines synthétiques. Pour l'instant, on ne connait pas la cause des explosions. Une enquête a été ouverte.

Trois autres incendies

Un incendie a eu lieu en mars 2019 dans un complexe de stockage de produits chimiques à l'extérieur de Houston.

Il a brûlé pendant des jours et a été suivi un mois plus tard par un autre incendie sur le site de KMCO LLC au nord-est de Houston. Un ouvrier a trouvé la mort.

Un incendie s'était également produit sur un site d'Exxon Mobil Corp à Baytown, au Texas, en juillet, et a blessé 37 personnes.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.