Arrivée d'uranium appauvri en Russie, Greenpeace gronde

Arrivée d'uranium appauvri en Russie, Greenpeace gronde
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En provenance d'Allemagne, un navire transportant de l'uranium appauvri a accosté en Russie. Jeudi, Greenpeace a dénoncé un transfert illégal et dangereux.

PUBLICITÉ

Des militants russes de Greenpeace ont protesté ce jeudi à **Saint-Pétersbourg **contre le transport de ce qu'ils disent être des déchets radioactifs. Selon l'ONGI de protection de l'environnement, dans ce navire, de l'uranium appauvri, un sous-produit de la fabrication de combustible pour les centrales nucléaires.

En provenance d'Allemagne, la cargaison a ensuite été chargée sur des trains pour être transportée jusqu'à un espace de stockage en Sibérie. L'organisation dénonce un transfert illégal et dangereux.

Les résidus d'uranium, sont des matières radioactives qui sont aussi des produits chimiques dangereux et agressifs. Il existe différents scénarios alarmants qui peuvent être causés par l'émission d'une telle substance dans l'environnement. Nous pensons que de telles expéditions doivent être arrêtées immédiatement.
Rashid Alimov
Activiste Greenpeace

Selon l'agence de presse russe RBK, cet uranium a pour but d'être exporté à l'étranger après traitement. Rosatom, l'agence nucléaire d'Etat, qualifie cette matière de recyclable. Ils ont d'ores et déjà passé des contrats pour la livraison d’environ 12 000 tonnes d'uranium appauvri d'ici à 2022.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

A Hiroshima, le pape dénonce le nucléaire militaire et le concept de dissuasion

La centrale nucléaire de Cruas mise à l'arrêt après un séisme en France

Inondations en Russie : des centaines de sinistrés manifestent pour obtenir des compensations