DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le crash du Boeing ukrainien est-il dû à un missile iranien tiré par erreur ?

Localisation de la zone du crash du Boeing d'Ukraine International Airlines en Iran.
Localisation de la zone du crash du Boeing d'Ukraine International Airlines en Iran.   -  
Tous droits réservés
Satellite image ©2020 Maxar Technologies via AP
Taille du texte Aa Aa

L'Iran est-il responsable du crash du Boeing 737 d'Ukraine International Airlines, un drame qui a fait 176 morts ? C'est du moins ce qu'ont affirmé ce jeudi deux responsables américains. Ces derniers, cités par plusieurs média d'outre-Atlantique, ont estimé que l'avion avait été abattu par erreur par la défense anti-aérienne de Téhéran.

Dans la journée, le président des Etats-Unis a, lui-aussi, fait part de ses "doutes" sur les raisons du crash. "J'ai le sentiment que quelque chose de terrible s'est passé (...) Quelqu'un a pu faire un erreur (...) Je ne sais pas", a ainsi déclaré Donald Trump depuis la Maison Blanche.

Une journée de deuil national en Ukraine

En Ukraine, le président Volodymyr Zelensky a décrété un deuil national ce jeudi, au lendemain du crash du Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines à Téhéran, en Iran, qui a coûté la vie à 176 personnes. Kiev étudie actuellement sept pistes, dont le scénario d'une frappe de missile.

"J'invite la communauté internationale, y compris le Canada, à se joindre à l'enquête pour définir les circonstances du crash du Boeing-737 ukrainien", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky. "Des examens de sécurité inopinés et complets des vols de cette compagnie et d'autres compagnies aériennes nationales seront réalisés en Ukraine. Et il est conseillé aux citoyens ukrainiens de ne pas se rendre dans cette zone", a-t-il ajouté.

Parmi les victimes, se trouvaient onze ressortissants ukrainiens, mais aussi des Iraniens, des Canadiens, des Suédois, des Afghans et des Britanniques.

D'après les premiers éléments de l'enquête iranienne, l'avion, qui a disparu des écrans radar après deux minutes de vol, aurait fait demi-tour en raison d'un problème, avant de s'écraser.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.