DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Gibraltar face au Brexit

euronews_icons_loading
Gibraltar face au Brexit
Tous droits réservés  AP Photo/Laura Leon, FILE   -   Laura Leon
Taille du texte Aa Aa

Gibraltar face à l'épineuse question du Brexit. En 2016, cette enclave britannique située au sud de l'Espagne, avait voté à 96 % pour rester dans l'Europe. Alors que des milliers de personnes traversent chaque jour la frontière pour travailler sur le rocher, la question de la circulation entre l’Espagne et le Royaume-Uni demeure.

"Certains autres micro-Etats en Europe ne font pas partie de l'Espace Schengen, mais ont différentes relations formelles avec celui-ci. Les déplacements entre ces micros états et les territoires de l'Union européenne s'opèrent de façon fluide. Serait-il sensé pour l'Union européenne que plus de deux mille mètres carrés au sud de la péninsule ibérique ne soit plus accessible à ses citoyens ? Je ne pense pas", dit Fabian Picardo, Ministre en chef de Gibraltar.

La sortie britannique sera officielle le 31 janvier et un accord spécifique pour Gibraltar a été trouvé entre le Royaume-Uni et l'Espagne. Les autorités locales auraient souhaité être consultées.

"Alors que l'Espagne grandit dans le giron d'une démocratie européenne moderne, elle doit abandonner le concept selon lequel elle peut en quelque sorte usurper la souveraineté du peuple de Gibraltar sans que ce dernier ne soit consulté dans ce processus", exprime Fabian Picardo.

Le gouvernement espagnol a assuré vouloir préserver le flux des déplacements vers Gibraltar. Les habitants du rocher restent inquiets. Gibraltar, qui jouit d'une économie florissante, pourrait en effet fortement souffrir d'un rétablissement des contrôles à la frontière avec l'Espagne.