DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : 4 503 décès dans les hôpitaux et au moins 884 dans les Ehpad en France

euronews_icons_loading
Un patient pris en charge à son arrivée à l'hôpital Lariboisiere à Paris, le 2 avril 2020.
Un patient pris en charge à son arrivée à l'hôpital Lariboisiere à Paris, le 2 avril 2020.   -   Tous droits réservés  LUDOVIC MARIN/AFP
Taille du texte Aa Aa

En France, la hausse des décès liés au nouveau coronavirus serait-elle en train de ralentir ? 471 décès supplémentaires ont été enregistrés dans les hôpitaux lors des dernières 24 heures. Au total, 4 503 personnes sont mortes dans les établissement hospitaliers de l'Hexagone des suites du Covid-19 depuis le début de l'épidémie, selon le dernier bilan communiqué ce jeudi par les autorités françaises. C'est sensiblement moins que le 1er avril (+509 décès) et le 31 mars (+499 décès), mais trop tôt pour parler de tendance.

Parmi les plus de 26 000 personnes actuellement hospitalisées, 6 399 sont en réanimation, soit 382 de plus en un jour, une hausse qui ralentit depuis lundi. Enfin, les cas confirmés sur l'ensemble du territoire français ont progressé, passant de 56 989 à 59 105, selon le dernier décompte de Santé publique France.

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a également indiqué lors de son point quotidien sur la situation qu'au moins 884 décès dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) avaient été répertoriés. Ces premiers chiffres officiels en la matière sont "très partiels", et au moins 14 638 cas "confirmés ou possible" de la maladie y ont été recensés, a précisé ce jeudi le directeur général de la Santé, en ajoutant que "l'ensemble des établissements de type Ehpad n'a pas remonté la totalité des cas et des décès (...) les données sont donc toujours en consolidation".

Revoir la conférence de presse de Jérôme Salomon :

Évacuations sanitaires contre la saturation

Dans les régions françaises les plus touchées par la pandémie, les hôpitaux saturent, malgré l'ouverture de nouveaux lits. Face à cette saturation, les évacuations sanitaires se multiplient, par avion ou train médicalisés, vers les hôpitaux de zones moins touchées, en France ou dans des pays frontaliers comme l'Allemagne, la Suisse ou le Luxembourg.

Au total, selon la direction générale de la santé, 344 transferts ont ainsi été organisés depuis le 18 mars, dont 232 depuis le Grand Est, 52 de Bourgogne Franche-Comté et 48 d'Ile-de-France. De nouvelles évacuations étaient en cours ce jeudi, l'Agence Régionale de Santé d'Ile-de-France visant 150 transferts d'ici la fin de semaine.

RONNY HARTMANN / AFP
Une équipe médicale prenant en charge un patient français à son arrivée à Dresde en Allemagne, le 2 avril 2020RONNY HARTMANN / AFPRONNY HARTMANN

Au niveau national, le nombre de patients en réanimation a dépassé les 6 000, soit plus que la capacité initiale du pays qui est de 5 000 lits.

Une attestation de déplacement numérique bientôt disponible

Le ministre française de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé ce jeudi 2 avril qu'une attestation de déplacement numérique sera disponible à partir de lundi 6 avril, en complément du dispositif papier déjà en place pour justifier les sorties en dépit des mesures de confinement.

"Les Français se sont approprié les règles du confinement, il convient donc de leur donner un peu de souplesse avec cet outil", a commenté le ministre de l'Intérieur, dans un entretien accordé au Parisien.fr.

Le service sera accessible en ligne, sur le site du ministère de l'Intérieur et du gouvernement, a précisé le ministre. Concrètement, le formulaire sera téléchargeable sous format PDF, depuis un smartphone, afin de le présenter aux forces de l'ordre grâce à un code QR.