DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Bill Gates avait mis en garde le monde contre une pandémie, voici ses nouvelles recommandations

Bill Gates avait mis en garde le monde contre une pandémie, voici ses nouvelles recommandations
Tous droits réservés  JEFF PACHOUD / AFP
Taille du texte Aa Aa

Bill Gates, l'un des artisans de la révolution informatique qui a défini la vie moderne telle que nous la connaissons, a également prédit en quelque sorte la crise liée au Covid-19 lors d'une conférence TED en 2015.

"Nous ne sommes pas prêts pour la prochaine épidémie. Le plus grand risque de catastrophe à l'échelle de la planête ressemble [à un virus]. [Le plus grand risque] ce ne sont pas les missiles, mais les microbes", avait-t-il déclaré.

Dans le même discours, il prévenait son audience : l'humanité avait "très peu" investi dans des systèmes susceptibles de contenir la prochaine pandémie, et qu'un manque de préparation pourrait la rendre "dramatiquement plus dévastatrice qu'Ebola".

Il semble maintenant que l'avertissement de M.Gates soit devenu réalité. Le virus Ebola a tué environ 10 000 personnes. Le nouveau coronavirus a fait près de 150 000 morts.

Bill Gates a-t-il été entendu ?

"En gros, non", a récemment affirmé M.Gates dans une interview avec le directeur de TED, Chris Anderson. "J'espérais qu'avec le Zika et l'Ebola, le SRAS et le MERS qui nous rappellent tous que, dans un monde où les gens se déplacent autant, il peut y avoir des dégâts énormes. Mais malheureusement, très peu de choses ont été faites".

C'est la nature infectieuse du Covid-19, et le fait qu'il soit contagieux avant l'apparition des symptômes, qui en a fait une crise sanitaire sans précédent.

Mais grâce à la médecine moderne et une réponse rapide appropriée, "nous devrions finir par ne pas revivre la situation de la grippe de 1918", a expliqué le co-créateur de Microsoft. La pandémie de grippe de 1918, également connue sous le nom de grippe espagnole, a tué environ 50 millions de personnes dans le monde.

À quoi ressemble une réponse rapide et appropriée ?

Selon M. Gates, la chose la plus importante à examiner aujourd'hui est l'idée de tests, qui, selon lui, ne sont pas réalisés de manière suffisamment urgente.

"Pour moi, le dépistage doit être organisé, il doit être une priorité. C'est super, super urgent".

Le milliardaire philanthrope souligne que tout le monde devrait s'inspirer de la Corée du Sud, parce que, s'ils "n'ont pas eu à faire de confinements stricts, c'est parce qu'ils ont fait un si bon travail sur les tests". Ces tests permettent aux autorités d'évaluer si les mesures de confinement doivent être étendues ou assouplies, explique M. Gates.

La deuxième chose importante, dit-il, est l'isolement. "C'est très difficile à faire. C'est dur pour les gens. C'est désastreux pour l'économie. Mais plus vite vous le ferez de manière strict, plus vite vous pourrez l'arrêter et revenir à la normale".

Il résume sa pensée : "Nous avons besoin de tests, à un très haut volume, et d'isolement".

"Nous devons nous préparer à maintenir l'isolement"

"Il est très difficile de dire aux gens : 'Ignorez ce tas de cadavres dans le coin. Nous voulons que vous continuiez à dépenser', parce qu'il y a quelqu'un, peut-être un politicien, qui pense que c'est la croissance du PIB est ce qui compte vraiment", prévient M. Gates, ajoutant qu'il ne peut pas y avoir de mi-mesures ou de compromis dans la réponse au Covid-19.

Il réitère que la seule façon de maintenir le taux de mortalité en dessous de 1% est l'isolement et les tests.

"Les phénomènes exponentielles sont très, très spectaculaires. Ils peuvent augmenter ou décroitre rapidement. Ainsi, l'isolement de la Chine a fait chuter le taux de reproduction [du virus] bien en dessous de zéro. Et donc les taux d'infection locaux ont chuté aussi", explique l'ancien informaticien.

Quelles sont les perspectives pour les pays en développement ?

La stratégie de réponse s'avère plus difficile pour les pays en développement, où il est plus difficile de les isoler et où les systèmes de santé sont moins efficaces.

Pour ces pays, "nous devrions tous accélérer la mise au point du vaccin, qui finira par arriver" prévoit M.Gates.

Les effets économiques des mesures seront très dramatiques

"Relancer l'économie est plus une chose plus facilement réversible que de ramener les gens à la vie, ¨" a-t-il déclaré.

Bill Gates espère que les leçons tirées de notre réponse au Covid-19 nous aideront peut-être à mieux nous préparer à la prochaine épidémie.

"La manière de procéder est très claire. Et oui, il faudra des dizaines de milliards, mais pas des centaines ou des billions de dollars. Ce sera donc minime par rapport au coût économique".