DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les Caraïbes en proie à "Godzilla", un monstrueux nuage chargé de sable du Sahara

Un pécheur sur une plage de la Havane à Cuba, en plein jour (!!!), le 24 juin.
Un pécheur sur une plage de la Havane à Cuba, en plein jour (!!!), le 24 juin.   -   Tous droits réservés  AP Photo/Ramon Espinosa
Taille du texte Aa Aa

C'est un vaste "coup de sirocco" qui s'est abattu sur les Caraïbes. Un immense nuage de sable fin et de poussière du désert du Sahara, charrié par les vents, fait en effet actuellement suffoquer toute la zone des Caraïbes. Cette masse a même commencé à affecter mercredi la Floride, ont averti les autorités américaines.

La qualité de l'air s'est ainsi dégradée à Miami, les responsables sanitaires de la métropole conseillant aux habitants souffrant de problèmes respiratoires de rester chez eux. Le nuage de particules risque de polluer l'air en Floride jusqu'à la semaine prochaine selon les autorités.

Les nombreux clichés attestent de la virulence de cette masse d'air chargée de particules sableuses et de poussières. Un brouillard, telle une chape opaque et jaune, a été observé, ou l'est encore, l'horizon étant très fortement obscurcie.

Ramon Espinosa/AP Photo
Plage de la Havane, le 24 juin 2020.Ramon Espinosa/AP Photo

Scientifiques et météorologues ont suivi le déplacement de ce monstrueux nuage grâce à aux imageries satellites. Du fait de sa taille, cet énorme amas de poussière a été baptisé "Godzilla". Qu'une "brume de sable" traverse ainsi l'Atlantique sur des milliers de kilomètres, poussée par les alizés, est un événement classique, selon les météorologues. Mais pour les experts, ce phénomène est le plus important en la matière de ces 50 dernières années.

Depuis ce mardi, plusieurs îles de l'arc caribéen, la Jamaïque, Porto Rico, La République dominicaine ou encore la Guadeloupe et la Martinique, ont vu leur ciel d'obscurcir en raison de ce nuage. Dans le territoire français de la Guadeloupe, les autorités locales avaient même émis une alerte rouge pour pollution de l'air aux particules fines.

Après avoir survolé Cuba, le nuage de sable se dirige actuellement vers l'Amérique centrale.

L'évolution de "Godzilla" peut être suivie grâce aux prévisions de Windy.com, réalisées à l'aide des données de Copernicus, le programme européen de surveillance de la Terre.

Windy.com / Copernicus ECMWF
Carte prévisionnelle des particules de PM2.5 pour ce jeudiWindy.com / Copernicus ECMWF

L'animation ci-dessous illustre le trajet rapide effectué par "Godzilla" à travers l'Atlantique.

De nombreux spécialistes de la santé s’inquiètent des effets de ce nuage de poussière sur les personnes déjà atteinte des symptômes respiratoires liés au coronavirus. Pablo Mendez Lazaro, un spécialiste de la santé environnementale à l'université de Porto Rico et qui collabore avec la NASA pour développer un système d'alerte pour détecter l’avivée de ces nuages de poussières du Sahara, estime même que la concentration est si élevée qu'elle pourrait même avoir des effets néfastes sur les personnes en bonne santé. Pour de nombreux scientifiques, une mauvaise qualité de l'air peut en effet aggraver les symptômes de la Covid-19.

NOAA/AP
Image satellite de l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) datant du 22 juin 2020NOAA/AP

Selon toute vraisemblance, ce phénomène devrait impacter la zone des Caraïbes jusqu'à mardi soir prochain. "Godzilla" a donné lieu à très nombreux messages sur les réseaux sociaux, où certains utilisateurs relayent leur visage couvert de deux masques pour se protéger de cette masse d'air.