DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Russie : coup d'envoi d'une semaine de vote pour modifier la Constitution

euronews_icons_loading
Russie : coup d'envoi d'une semaine de vote pour modifier la Constitution
Tous droits réservés  Alexander Zemlianichenko/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Coup d'envoi ce jeudi d'une semaine de vote en Russie. 110 millions d'électeurs doivent se prononcer lors d'un référendum modifiant la constitution pour permettre à Vladimir Poutine de rester au pouvoir jusqu'en 2036.

La consultation a été étalée sur plusieurs jours pour pouvoir respecter les gestes barrières.

"A Moscou, des queues devant les bureaux de vote étaient visibles dès tôt ce matin", nous dit notre correspondante Galina Polonskaya, "les gens suivent les marquages au sol pour les distances de sécurité. Quand un groupe a terminé de voter, le bureau de vote est entièrement désinfecté".

Bureaux de vote régulièrement désinfectés

Si la popularité du président russe est en baisse depuis deux ans, il garde le soutien d'une large majorité de la population. Et l'adoption de la réforme ne fait pas de doute.

"Jusqu'à présent, tout ce qui a été fait par les autorités et par le président Poutine nous a aidé", dit cette femme. Et de s'interroger : "Dans quel autre pays, les gens ont été autorisés à ne pas travailler pour sauver leur santé ?".

"Le futur de la Russie est en jeu"

"Bien sûr, nous voulons croire à un meilleur avenir, que nos enfants seront protégés, qu'il y aura de la stabilité. Le vote est important, car le futur de la Russie est en jeu", réagit cette habitante de Petropavlovsk-Kamchatsky.

Les opposants à la réforme n'ont jamais pu faire décoller leur campagne du fait de l'épidémie et de l'absence de voix discordantes dans les médias.

Le site "Niet" qui collectait les signatures de Russes opposés aux réformes a lui été bloqué par la justice, le forçant à se relancer sous un autre nom de domaine.

"On devrait se prononcer séparément pour chaque mesure"

A Moscou, quelques voix discordantes se font malgré tout entendre.

"Je suis opposée à l'adoption de tous ces amendements en une seule fois. On devrait se prononcer séparément pour chaque mesure. Et surtout je suis contre le fait de donner des mandats sans fin à Poutine. Et aussi contre le fait que les tribunaux russes ne prennent pas en considération l'avis des cours européennes", estime cette habitante de Moscou.

La "foi en Dieu" inscrite dans la Constitution

Outre la question des mandats, le président va renforcer certaines prérogatives, comme les nominations et limogeages de juges.

Par ailleurs, la "foi en Dieu" serait inscrite dans la Constitution et le mariage désigné comme institution hétérosexuelle.