DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Esclavagisme : des plaques explicatives pour les noms de rue de Bordeaux

euronews_icons_loading
Une plaque explicative à Bordeaux
Une plaque explicative à Bordeaux   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

Dans la ville française de Bordeaux, les autorités ont choisi de dresser une courte biographie dans les rues qui portent des noms de personnalités impliquées dans l'esclavage. La ville, connue pour ses vins, parmi les meilleurs du monde, s'est construite notamment sur le commerce triangulaire. C'est depuis son port que près de 150 000 esclaves noirs ont été déportés, en direction de l'Amérique entre le 17ème et le 19ème siècle.

"La plupart des Bordelais estiment que c'est juste et que c'est tout à fait normal d'expliquer et de donner un contexte ; non pas pour effacer l'histoire, car c'est impossible, mais pour expliquer le contexte dans lequel tout ceci s'est passé" explique Aurélie Mathis de la mission égalité de Bordeaux. "L'idée est de reconnaître que c'est arrivé et que cela peut se reproduire, nous devons donc tous être vigilants à ce sujet. Et de manière générale, le public a été très compréhensif à ce sujet".

Au centre de la ville, les visiteurs peuvent également voir des œuvres d'art créées ces dernières années pour commémorer les victimes de l'esclavage. En 2019, une statue de Modeste Testas, une adolescente originaire d'Afrique de l'Est mise en esclavage par deux frères bordelais au 18e siècle, a été inaugurée sur les quais de la ville.