DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Législatives au Kirghizstan : la crainte des irrégularités

euronews_icons_loading
Législatives au Kirghizstan : la crainte des irrégularités
Tous droits réservés  Vladimir Voronin/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Les résultats de ces élections seront-ils légitimes ? C'est la question que beaucoup de Kirghizes se sont posés en allant voter ce dimanche pour renouveler le parlement.

Dans un pays appauvri par la crise sanitaire, les achats de voix sont une réalité. D'après les témoignages, certaines se monnaient pour seulement 25 dollars.

16 partis sont en lice et d'après la loi électorale, aucun ne peut obtenir plus de 65 sièges sur les 120 que compte le parlement.

Le chef d'un grand parti, le Birimdik, a mené campagne en appelant à revenir dans le giron russe. D'autres, au contraire, plaident pour un renforcement de l'indépendance acquise à la chute de l'Union soviétique. Le Kirghizstan s'est joint à l'Union économique eurasiatique conduite par Moscou.

Le président Sooronbaï Jeenbekov espère obtenir un soutien suffisant au Parlement pour assurer son avenir politique. Son mandat expire en 2023.