DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un renforcement du second confinement en Autriche ?

Access to the comments Discussion
Par Vincent Coste  & service de langue allemande d'euronews
Archives : ouvriers condamnant l'accès à un marché de Noël à Vienne, le 5 novembre 2020.
Archives : ouvriers condamnant l'accès à un marché de Noël à Vienne, le 5 novembre 2020.   -   Tous droits réservés  Ronald Zak/AP Photo
Taille du texte Aa Aa

L'Autriche prévoit de renforcer encore les restrictions de son (re)confinement. Les autorités du pays jugent, en effet, que les mesures entrées en vigueur le 3 novembre n'ont pas eu l'efficacité souhaitée.

Dix jours après la mise en place de ce second confinement, le Chancelier autrichien va tenir des réunions ce week-end pour déterminer la marche à suivre et d'introduire des restrictions supplémentaires si nécessaire. Une conférence de Sebastian Kurz est d'ores et déjà prévue ce samedi.

Ce jeudi, un nombre record de nouveaux cas de Covid-19 a été enregistré en Autriche. Au total, 9 262 nouvelles infections ont été répertoriées dans les dernières 24 heures dans le pays. Mais ce nombre pourrait être plus important, car un problème de serveur a entravé la remonté des statistiques au niveau national.

Comme dans nombreux pays européens, la république alpine craint que ses hôpitaux n'atteignent la limite de leur capacité. Une bonne moitié des lits de soins intensifs et réanimations disponibles sont déjà actuellement occupés par des patients atteints par le virus SARS-CoV2.

Tour de vis plus que probable

Le renforcement des restrictions semble acquis. Selon les médias autrichiens, une fermeture de la majeure partie des magasins et des prestataires de services, comme les coiffeurs, est de plus en plus probable. Des mesures similaires avaient déjà été prises lors du premier confinement, où seuls les bureaux de tabac, les pharmacies et les supermarchés étaient restés ouverts.

Actuellement, l'Autriche impose un couvre-feu entre 20 heures et 6 heures du matin. Les établissements culturels, de loisirs sont déjà fermés. L'ensemble des événements sont annulés, y compris les mariages et les traditionnels marchés de Noël, seules les funérailles sont autorisées.

Les rencontres sportives se déroulent à huis clos. Concernant l'activité sportive, elle n'est permise qu'individuellement et en plein air. Les hôtels et les restaurants sont également fermés. Seule exception donc, les magasins et les prestataires de services qui n'étaient pas concernés par ses restrictions.

Le comportement des Autrichiens en question ?

Le ministre de la santé autrichien a, par exemple, a critiqué les comportements d'achat de ses compatriotes. Rudolf Anschober (ecologiste) a déclaré au quotidien Der Standard qu'il avait vu "des images inquiétantes d'importantes foules de gens" dans des centres commerciaux. Le ministre a avancé que de son point de vue, ces établissements étaient aussi utilisés pour se rencontrer ou manger entre amis ou en famille. Les autorités estiment donc que la population contournent les mesures en vigueur, profitant des failles du dispositif actuel. Le ministre a aussi fait part de son indignation sur les réseaux sociaux :

"Les images du week-end dernier ne doivent pas être répétées ce week-end ! J'appelle instamment les exploitants de centres commerciaux et les visiteurs à respecter les règles dès maintenant. C'est la seule façon de réussir à contenir cette pandémie", Rudolf Anschober

Des tendances similaires ont également être observées dans d'autres pays européens, comme en France. Dans l'Hexagone, le second confinement, entré en vigueur le 30 octobre dernier, est clairement bien moins respecté que le premier. 60% des personnes interrogées dans le cadre d'un sondage publié cette semaine, ont avoué qu'elles ont "fraudé" au moins une fois, en trouvant des moyens pour détourner les fameuses attestations de sortie.

En Autriche, l'autre éventualité serait de mettre en place un système localisé et sélectif. Ce dispositif pourrait en particulier s'appliquer en particulier au monde de l'éducation. Si les lycées et facultés sont déjà fermés, les crèches, les écoles primaires et les collèges pourront également rester portes closes à partir de la semaine prochaine. Mais certaines tranches d'âge pourraient être concernées par l'enseignement à distance, alors que d'autres continueraient d'aller à l'école.

Même chose dans le commerce de détail, des fermetures pourraient être envisagées en fonction de la fréquence du nombre de clients par jour par exemple.