This content is not available in your region

L'Allemagne prend le chemin de la fermeture des commerces non-essentiels et des écoles

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
L'Allemagne prend le chemin de la fermeture des commerces non-essentiels et des écoles
Tous droits réservés  Olivier Matthys/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved

Les décorations et illuminations sont en place, le vin chaud coule pour les amateurs, mais Nöel ne sera pas tout à fait Noël en Allemagne. Le pays va entrer dans un confinement partiel mercredi pour plus de trois semaines avec la fermeture des commerces "non-essentiels", des écoles, des crèches et des garderies trois jours avant le début normal des vacances de fin d'année. Les établissements scolaires resteront en outre fermés une semaine de plus que prévu. Le télétravail est à privilégier coûte que coûte. Le gouvernement allemand veut enrayer "la croissance exponentielle" des infections qui ont frôlé les 30 000 vendredi dernier.

"Nous allons fermer les magasins de détail à partir du mercredi 16 décembre et les garder ouverts uniquement pour les denrées alimentaires et autres produits urgents d'usage quotidien. Nous veillerons également à ne pas étendre la vente de produits non alimentaires dans les commerces et la vente de feux d'artifice sera interdite avant la veille du Nouvel An", a expliqué Angela Merkel, la chancelière allemande.

Les festivités de la Saint-Sylvestre seront en effet réduites à leur plus simple expression : la vente de feux d'artifices et les rassemblements seront interdits.

Les Allemands sont aussi enjoints de limiter drastiquement leurs contacts et d'éviter les voyages dans le pays et à l'étranger, mais ils ne sont pas soumis à des autorisations pour sortir de chez eux et n'ont jamais jusqu'ici subi un confinement strict comme en France.

Les contacts sociaux devront toutefois rester très restreints du 24 au 26 décembre où les rencontres ne seront possibles qu'entre membres de la très proche famille.

Ces mesures visent à ne pas provoquer d'"engorgement" du système hospitalier alors que le manque de personnel se fait déjà sentir dans de nombreux établissements et que certains services de soins intensifs arrivent au bout de leurs capacités.

Après six semaines de fermeture des restaurants, bars, théâtres, cinémas, musées et enceintes sportives, l'Allemagne a dû faire le constat que ces restrictions étaient insuffisantes...

En revanche, l'Italie assouplit certaines de ses restrictions. Même si c'est le pays européen qui enregistre le plus grand nombre de décès dus aux coronavirus, il n'y a plus de zone "rouge" depuis dimanche.

Dans les zones jaunes, les bars et les restaurants ont rouvert jusqu'à 18 heures, et les habitants ont profité de ces changements :

"Je ne pouvais pas attendre. Ce matin, en me réveillant, j'ai dit : d'abord je retourne dans mon café attitré et je vais prendre mon petit déjeuner au café, je suis donc très heureux".

"Il est évident que tout cela nous avait manqué."

Cette année, Noël au Portugal sera également un peu différent, mais la pression de l'épidémie est moins forte et cela se voit. La plupart des Portugais continuent de remplir les centres commerciaux avant les fêtes. Aucune interdiction de voyager à l'intérieur du pays ne sera imposée entre le 23 et le 26 décembre, mais les déplacements entre régions seront à nouveau proscrits le soir du Nouvel An et tout le monde devra être rentré chez soi à 2 h du matin.

Et puis en Russie, malgré une tendance à la hausse inquiétante des contaminations, les mesures prises par exemple à Moscou se cantonnent à la fermeture des bars et des restaurants à 23 heures et à la limitation des rassemblements de masse, sans nouvelles restrictions en matière de voyage ou de transport.