DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Fusion PSA et Fiat Chrysler : feu vert sous condition de l'UE

Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Fusion PSA et Fiat Chrysler : feu vert sous condition de l'UE
Tous droits réservés  Michel Euler/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Bruxelles a approuvé la fusion des deux constructeurs automobiles. Elle devrait être finalisée début 2021 pour former "Stellantis", le quatrième groupe mondial.

L'Union européenne a levé un des derniers obstacles au mariage entre le Français PSA et l'Italo-américain Fiat Chrysler. Ce feu vert a été accordé ce lundi sous condition que les deux groupes respectent intégralement des engagements pris pour préserver la concurrence sur le marché des camionnettes utilitaires légères.

"Nous sommes en mesure d’autoriser la concentration entre Fiat Chrysler et Peugeot SA car leurs engagements faciliteront l’entrée et l’expansion sur le marché des camionnettes utilitaires légères. Sur les autres marchés, la concurrence restera soutenue après la concentration", souligne la Commission européenne.

Les deux constructeurs se sont notamment engagés à étendre l'accord de coopération entre PSA et Toyota dans les fourgons légers. PSA fabrique déjà pour ce concurrent japonais des véhicules utilitaires vendus dans l'Union européenne. Le nombre de véhicules produits pour Toyota augmentera et le prix auquel ce constructeur les achète sera réduit. Ce sera aussi le cas pour les pièces de rechange et accessoires.

Par ailleurs, PSA et FCA devront faciliter l'accès des concurrents à leurs réseaux de réparation et d'entretien pour ce type de véhicules, a précisé la Commission européenne.

Une fois l'union finalisée, des marques emblématiques comme Peugeot, Citroën, Opel, Jeep, Alfa Romeo et Maserati vont se retrouver sous le même toit. La nouvelle entité, baptisée Stellantis, regrouperait plus de 400 000 salariés pour des ventes estimées à 167 milliards d'euros par an (sur la base des chiffres de 2019). En terme de chiffre d'affaires, le nouveau groupe ne serait devancé que par Toyota et Volkswagen.

Le mariage doit être formellement approuvé lors d'une assemblée générale extraordinaire des actionnaires, le 4 janvier prochain.

Le projet est justifié par les révolutions technologiques en cours dans l'industrie automobile (électrification des véhicules, numérisation, conduite autonome) qui nécessitent d'atteindre une taille critique pour mieux amortir les investissements massifs nécessaires.

PSA et Fiat estiment que leur rapprochement permettra d'économiser cinq milliards d'euros par an. La nouvelle entité sera basée aux Pays-Bas mais restera cotée à Paris, Milan et New York.

John Elkann, actuel président de FCA et héritier de la famille fondatrice Agnelli, devrait présider le nouveau conseil d'administration, tandis que Carlos Tavares, président du directoire de PSA, deviendrait directeur général du groupe fusionné.