DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La justice européenne se prononce contre la chasse à la glu

Access to the comments Discussion
Par Vincent Coste avec AFP
euronews_icons_loading
Archives : un oiseau capturé grâce à l'aide d'un gluau à Marseille, le 10 octobre 2019
Archives : un oiseau capturé grâce à l'aide d'un gluau à Marseille, le 10 octobre 2019   -   Tous droits réservés  Antoine BOUTHIER / AFPTV / AFP
Taille du texte Aa Aa

La chasse à la glu cause un dommage "irrémédiable" à tous les oiseaux capturés, a estimé ce mercredi la Cour de justice de l'Union européenne. Cet arrêt ouvre donc la voie à une interdiction en France de cette méthode de chasse controversée pour l'instant suspendue dans l'Hexagone depuis l'été dernier, alors qu'elle est bannie dans toute l'Europe.

"Un Etat membre ne peut pas autoriser une méthode de capture d'oiseaux entraînant des prises accessoires dès lors qu'elles sont susceptibles de causer aux espèces concernées des dommages autres que négligeables", a indiqué la Cour dans un communiqué.

Pour les défenseurs de la cause animale, à l'image de l'association française La ligue de protection des oiseaux (LPO), cette décision de la justice européenne est une victoire.

Dans son avis, la Cour de justice de l'Union européenne ne retient pas le "caractère traditionnel" de cette "méthode de capture d’oiseaux" pour l'autoriser, un argument invoqué par les chasseurs.

La LPO, en novembre 2019, avait demandé au gouvernement français d'interdire cette pratique, jugée "cruelle" par l'association.

Quelques mois plus tard, en août 2020, le président français, Emmanuel Macron, avait décidé de suspendre pour une durée d'un an la chasse à la glu.

Le Conseil d’État a confirmé cette suspension en septembre 2020, alors que la Fédération nationale des chasseurs avait demandé à revenir sur cette décision.

Un an de prison ferme pour un braconnier

Le 22 février 2021, un braconnier de 76 ans qui chassait des oiseaux protégés a été condamné à un an de prison ferme à Toulon, dans le sud de la France.

L'homme, récidiviste, avait été pris avec plusieurs dizaines d'oiseaux dans sa besace, tous capturés grâce à des pratiques non-autorisées comme des pièges ou la chasse à la glu.

Ce chasseur, sans permis de surcroît, a aussi été condamné à 5 000 euros d'amende et près de 20 000 euros de dommages et intérêts à verser aux parties civiles, dont la LPO.

La Commission européenne avait demandé une nouvelle fois, en juillet dernier, à la France de mettre fin "à la chasse illégale et de réexaminer ses méthodes de capture d'oiseaux", pointant du doigt notamment la chasse à la glu, pour les grives, et aux filets, pour les alouettes.

Ces méthodes non sélectives de chasse sont interdites par une directive de 2009 sur la protection des oiseaux, sauf sur dérogations selon des conditions strictes "qui ne sont pas remplies" par la France.