EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

L'Euro de football dans les starting-blocks : l'affiche du match d'ouverture Italie-Turquie

L'Euro de football dans les starting-blocks : l'affiche du match d'ouverture Italie-Turquie
Tous droits réservés Alessandra Tarantino/AP Photo
Tous droits réservés Alessandra Tarantino/AP Photo
Par euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le coup d'envoi de l'Euro de football donné ce soir à Rome avec un premier match Italie-Turquie. Les supporters sont heureux d'être là. Europol est sur le coup pour assurer la sécurité.

PUBLICITÉ

Avec des supporters de retour dans les rues et dans les stades, l'Euro de football s'ouvre ce soir à Rome au Stadio Olimpico par un alléchant match d'ouverture Turquie-Italie. Le coup d'envoi d'un tournoi qui promet d'être festif, même s'il reste menacé par la pandémie de Covid-19.

" Là je suis content ! Vous savez, ces grands événements reviennent enfin et les gens commencent à sortir, à vivre et on peut respirer un air de renouveau et de révolution. La bonne chose, c'est que nous avons à nouveau l'espoir de sortir de ce cauchemar" explique Metroman, supporter de la Squadra Azzurra.

Les supporters de l'équipe nationale de Turquie sont aussi enthousiastes et bien arrivés à Rome :

"Avec le Covid, les supporters ne sont pas autorisés à venir de Turquie, alors nous avons parcouru 1 500 km depuis l'Allemagne et la Hollande pour soutenir notre équipe nationale ici en Italie, à Rome" explique Dogu, supporter turc vivant aux Pays-Bas.

Et le ballon ne roule pas encore, que le Covid-19 a déjà touché des sélections participantes, dont l'Espagne et la Suède. C'est en raison du coronavirus que la compétition paneuropéenne, initialement prévue en 2020, n'a lieu que maintenant.

En tout cas, l'événement est toujours un défi sécuritaire pour les autorités européennes.

L'office européen de police Europol a dévoilé un centre d'opérations de maintien de l'ordre pour le championnat de l'UEFA. Avec la pandémie et les restrictions, à la Haye, on table sur moins de supporters et potentiellement moins de hooligans.

Selon Max Daniel, chef d'état-major du Centre international de coopération policière, "le défi le plus grand de ce tournoi, cette année, c'est l'ampleur des déplacements des supporters. Normalement, tous les supporters venant de différents pays voyagent vers un seul pays européen. Mais cette année, ils vont partir de différents pays pour se rendre dans différentes villes d'Europe."

Des agents de police de chacune des 24 nations participant au tournoi qui se déroule dans 11 villes européennes passeront le mois prochain à surveiller les menaces potentielles depuis la salle de contrôle d'Europol, à la Haye.

Sources additionnelles • AP, AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Une britannique assassinée en Belgique, il y a 31 ans, enfin identifiée

Attaques terroristes en Europe : comment sont recrutés les loups solitaires ?

L'Espagne démantèle un réseau de passeurs de Syriens qui opérait sur trois continents