EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

"Il faut une Union européenne plus forte" : SPD, CDU et Verts sur la même longueur d'onde

"Il faut une Union européenne plus forte" : SPD, CDU et Verts sur la même longueur d'onde
Tous droits réservés Tobias Schwarz/AFP or licensors
Tous droits réservés Tobias Schwarz/AFP or licensors
Par euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C'était le dernier grand débat télévisé avant le scrutin de dimanche, et la politique européenne s'est invitée au cœur des discours des trois principaux candidats en lice pour succéder à Angela Merkel.

PUBLICITÉ

C'était le dernier débat télévisé avant le jour J des élections fédérales en Allemagne. Les six partis en lice et leurs candidats à la succession de la chancelière Angela Merkel se sont affrontés sur de nombreux sujets : économie, climat et une fois n'est pas coutume, sur la politique étrangère. Le renforcement de l'Union européenne face à la Chine et aux États-Unis était au cœur des propos des trois principaux candidats du SPD, de la CDU et des Verts.

Pour Olaf Scholz , candidat du parti social-démocrate SPD, "il est très important que nous affirmions qu'il y a des principes qui sont importants pour nous, notamment une Union européenne forte, parce que sinon nous n'aurions aucun rôle à jouer. Mais cela inclut aussi la coopération avec les États-Unis, surtout quand elle devient aussi critique qu'aujourd'hui, et bien sûr, cela inclut aussi la coopération au sein de l'OTAN."

Armin Laschet, candidat du parti conservateur CDU-CSU, a plaidé :

"Nous avons besoin de plus d'Europe, nous avons besoin de parler d'une seule voix, nous avons besoin de lancer des projets communs, y compris des projets d 'armement, afin d'être en mesure d'agir lorsque les États-Unis se retireront."

Quant à Annalena Baerbock, candidate à la chancellerie pour les Verts, elle veut ouvrir un nouveau chapitre européen :

"Je voudrais faire en sorte que nous parvenions à une politique européenne commune vis-à-vis de la Chine, que nous ne soyons pas montés les uns contre les autres, afin que dans la compétition entre ces systèmes, nous fassions clairement comprendre que nous sommes l'Europe. Nous avons notre propre souveraineté stratégique et cela signifie ouvrir enfin un nouveau chapitre de la politique étrangère européenne et des droits de l'homme."

L'écart s'est encore resserré entre les sociaux-démocrates d'Olaf Scholz, légèrement en tête avec 25% des intentions de vote, et les chrétiens-démocrates d'Armin Laschet, crédités de 23%, un score historiquement bas (sondage du 23/09 pour la chaîne publique ZDF).

Mais à quelques heures du scrutin de dimanche, 89 % des Allemands s'accorderaient à dire qu'ils en ont assez de cette campagne électorale et qu'il est temps de se décider...

Sources additionnelles • AP, AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Euro de football 2024 : un match d'ouverture à sens unique entre l'Allemagne et l'Écosse

L'AfD nomme un nouveau chef de délégation au Parlement européen

Euro 2024 : une compétition sous haute sécurité en Allemagne