Covid-19 : 50 000 morts par semaine

Covid-19 : 50 000 morts par semaine
Tous droits réservés Alberto Pezzali/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Organisation mondiale de la santé dénonce la mauvaise gestion de la pandémie de coronavirus, nous avons tous les outils pour y mettre fin, il faut les utiliser clame son directeur.

PUBLICITÉ

Chaque jour, au Royaume-Uni, près de 40 000 nouvelles personnes sont détectées positives au Covid-19. Les contaminations ne baissent pas, la pression sur les services hospitaliers augmente, mais le gouvernement britannique résiste toujours à la réimposition de restrictions telles que le port obligatoire d'un masque et le travail à domicile. Il mise tout sur la vaccination.

D'ailleurs samedi, 325 000 personnes ont reçu une troisième dose, un nombre record, mais de plus en plus d'experts britanniques alertent le 10 Downing Street : le déploiement du vaccin n'est pas suffisant en soi.

"Nous avons besoin que les gens aient recours aux tests de dépistage, qu'ils évitent le contact avec un grand nombre de personnes dans des espaces fermés, qu'ils utilisent des masques... Toutes ces choses doivent être mises en place si nous voulons arrêter cette hausse des cas de Covid et maîtriser la situation assez tôt pour éviter un véritable effondrement au milieu de l'hiver", affirme le Professeur Adam Finn, du Comité britannique de vaccination et d'immunisation.

Le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui participait au Sommet mondial de la santé en Allemagne, à Berlin, n'a pas mâché ses mots sur la façon dont la pandémie est généralement gérée :

"La pandémie prendra fin lorsque le monde choisira d'y mettre fin. Elle est entre nos mains, nous avons tous les outils dont nous avons besoin : des outils de santé publique efficaces et des outils médicaux efficaces. Mais le monde n'a pas bien utilisé ces outils."

Il a souligné qu'avec "près de 50 000 décès par semaine" dans le monde, "la pandémie est loin d'être terminée".

Et puis, la Roumanie a bien activé le mécanisme de protection civile de l'Union européenne. Des équipements et des médicaments indispensables pour aider le pays à contrer l'épidémie de Covid-19 sont en route ou vont l'être bientôt.

Sources additionnelles • AP, AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Covid-19 : les pays où la bataille fait rage, un espoir sur le front des traitements

Sommet mondial de la santé : 70% du monde vacciné contre le Covid-19 d'ici mi-2022

La cyberintimidation augmente en Europe chez les enfants