This content is not available in your region

L'Europe à l'épreuve de la nouvelle vague de Covid-19

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
L'Autriche, et ses 8,9 millions d'habitants, est officiellement confinée depuis lundi 22 novembre 2021.
L'Autriche, et ses 8,9 millions d'habitants, est officiellement confinée depuis lundi 22 novembre 2021.   -   Tous droits réservés  Photo : Lisa Leutner (Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.)

Autriche : reconfinement dans un climat électrique

L'Autriche est officiellement confinée depuis lundi, ses 8,9 millions d'habitants ayant, sur le papier, l'interdiction de sortir, sauf pour faire des courses, du sport ou pour des soins médicaux.

Il est possible de se rendre au bureau et de déposer les enfants à l'école mais les autorités ont appelé à les garder à domicile.

Samedi, environ 40 000 personnes étaient descendues dans la rue à Vienne pour crier à la "dictature", à l'appel du parti d'extrême droite FPÖ.

Pression pour la vaccination en Allemagne

Les Allemands seront "vaccinés, guéris ou morts" d'ici à la fin de l'hiver en raison de la flambée actuelle du nombre des contaminations, a averti lundi le ministre de la Santé Jens Spahn.

Évoquant un variant Delta "très, très contagieux", il a appelé les Allemands à "urgemment" se faire vacciner, en particulier dans les régions du sud et de l'est, car l'Allemagne est frappée de plein fouet par une nouvelle vague de Covid-19 que les experts attribuent notamment à un taux de vaccination (68%) parmi les plus faibles de l'Europe occidentale.

La chancelière sortante Angela Merkel a elle jugé que les restrictions actuelles dans le pays n'étaient "plus suffisantes" face à la "situation dramatique" provoquée par la flambée des infections.

France : pic d'hospitalisations "fin décembre ou janvier"

Le nombre des patients ayant contracté le Covid hospitalisés en soins critiques est "relativement stable" et les conséquences sur l'hôpital de la 5e vague, "si elle doit se produire", ne sont pas attendues pour avant "fin décembre ou janvier", ont déclaré lundi les autorités.

Le président Emmanuel Macron a assuré lundi le département français de la Guadeloupe (Caraïbes), où la contestation des mesures sanitaires a dégénéré en crise sociale d'ampleur, de la "solidarité" de la nation face à "une situation très explosive" et demandé à "ne rien céder au mensonge et à la manipulation" politique.

Des renforts de police en provenance de métropole ont participé au démantèlement de barricades, mais la poursuite des violences a conduit le rectorat à suspendre lundi l'accueil des élèves dans les écoles, collèges et lycées.

La Slovaquie annonce des restrictions pour les non-vaccinés

La Slovaquie a annoncé avoir introduit lundi des restrictions pour les personnes non vaccinées contre le Covid-19, ce pays d'Europe centrale faisant face à un des taux d'incidence les plus élevés du monde.

"Nous avons opté pour un confinement rigoureux des personnes non vaccinées, car nous devons les protéger", a déclaré le Premier ministre Eduard Heger sur la chaîne de télévision publique RTVS.

Les non-vaccinés ne sont ainsi plus autorisés à entrer dans les commerces non-essentiels, même avec un test négatif au coronavirus.

M. Heger a aussi déclaré qu'il proposerait au gouvernement un projet de vaccination obligatoire pour les personnes âgées.

La Slovaquie a le quatrième taux d'incidence le plus élevé du monde avec 917 nouveaux cas de Covid-19 pour 100 000 habitants au cours des sept derniers jours, d'après un calcul de l'AFP, derrière la Slovénie, l'Autriche et la République tchèque voisine.

"Ce taux élevé est le résultat de plusieurs facteurs, dont surtout le taux bas de vaccination", a expliqué lundi à l'AFP le président de l'association des syndicats de médecins, Peter Visolajsky.

"Les restrictions adoptées sont toujours très faibles et ne sont pas aussi efficaces qu'au moment de la circulation de l'ancien variant du coronavirus", a-t-il fait valoir.

Selon cet expert, une meilleure application des restrictions existantes ainsi qu'une "vaccination plus importante pourraient permettre de réduire le nombre des infections".

Seuls 45,7% des 5,4 millions de Slovaques sont vaccinés. C'est l'un des taux de vaccination les plus faibles de l'Union européenne.