This content is not available in your region

Contre la 5e vague, plusieurs pays européens misent sur la vaccination des enfants

Access to the comments Discussion
Par Raphaelle Vivent  avec AFP
euronews_icons_loading
Contre la 5e vague, plusieurs pays européens misent sur la vaccination des enfants
Tous droits réservés  AFP

En pleine 5e vague et sous la menace du variant Omicron, de nombreux pays européens ont ouvert la vaccination contre le Covid-19 aux enfants de 5 à 11 ans.

La Portugal a débuté sa campagne ce samedi. Dès 9 heures ce matin, parents et enfants faisaient la queue devant le principal centre de vaccination de Lisbonne. "Chacun doit faire sa part. Les grands-parents ont déjà été vaccinés, les parents aussi, toute la famille a été vaccinée. Il ne restait que lui, alors nous sommes venus aujourd'hui et nous reviendrons pour la deuxième dose", expliquait Teresa Ricardo, venue accompagner son fils.

"Je respecte l'avis des médecins et ils disent que les vaccins sont sûrs", déclarait pour sa part Joana Espirito Santo, une maman de 41 ans qui accompagnait ses jumeaux de 11 ans. "Ce sont les 'fake news' qui me font peur".

Près de 80 000 enfants, sur les quelque 640 000 compris dans cette tranche d'âge, se sont inscrits pour recevoir ce week-end une première dose du vaccin pédiatrique Pfizer. Lançant un appel en faveur de la vaccination, le Premier ministre Antonio Costa a expliqué vendredi que la progression du nouveau coronavirus était plus forte "chez les enfants non vaccinés et leurs parents".

En France, la vaccination ouverte mercredi ?

En France, la vaccination est pour l'heure réservée aux enfants à risque ou vivant avec des personnes immunodéprimées. Toutefois, la vaccination pourrait être ouverte à tous dès mercredi, sur la base du volontariat. "Si tout va bien, le 22 après-midi nous démarrons la vaccination des enfants dans des centres adaptés pour les enfants", a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran, ce samedi matin sur la radio publique France Inter. Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) a donné un avis favorable vendredi pour cette tranche d'âge qui n'est pas concernée par le pass sanitaire ni le futur pass vaccinal. La Haute autorité de Santé devrait elle s'exprimer "en début de semaine prochaine", a indiqué Olivier Véran.

Les centres de vaccination se préparent déjà à l'afflux de nouveaux patients, comme l'explique Jeanne Villeneuve, médecin et directrice médicale du centre de santé de Richerand : "A ce jour, nous avons ouvert 50 créneaux cet après-midi, il y aura également une centaine de créneaux la semaine prochaine et puis nous espérons un peu plus en fonction de la livraison des vaccins".

Les enfants particulièrement touchés

Le Danemark est l'un des pays européens ayant autorisé le plus tôt la vaccination des enfants. Aujourd'hui, ils sont près de 20% a avoir reçu une première dose, comme Samuel Christiansen, 8ans, qui ne veut pas risquer d'attraper le variant Omicron : "Je me suis fait vacciner à cause du nouveau variant. Je ne veux pas être malade au point de ne plus pouvoir manger", explique le garçon.

De nombreux autres pays européens ont ouverts la vaccination à tous les enfants, comme l'Autriche, l'Espagne, la Hongrie, la Grèce, l'Italie ou certains länder allemands. La Suisse devrait commencer dès le mois prochain.

Selon l’OMS, les enfants de moins de 14 ans sont particulièrement touchés par la pandémie, avec des taux de transmission jusqu'à 2 ou 3 fois plus élevés que la population générale.