Une cyberattaque empêche la parution de 80 journaux régionaux en Norvège

Une cyberattaque empêche la parution de 80 journaux régionaux en Norvège
Tous droits réservés Jenny Kane/ The Associated Press.
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Depuis mercredi, le retour à la normal est lent dans le groupe Amedia, spécialisé dans la presse locale et régionale. Des données personnelles des salariées pourraient avoir été piratées.

PUBLICITÉ

Le deuxième groupe de médias de Norvège, Amedia, est paralysé par une cyberattaque.

 Dans la nuit de lundi à mardi, un rançongiciel l'a empêché d'imprimer ces 80 journaux locaux. 

Amedia travaille actuellement sur une solution de secours pour pouvoir imprimer de nouveaux ses journaux. Quelques-uns ont pu réussir à sortir des rotatives ce matin. 

Les éditions en ligne du groupe spécialisé dans la presse locale et régionale ne sont en revanche pas touchées. 

"C'est une attaque au rançongiciel très classique, où les intrus ont envahi une partie de nos serveurs, ont chiffré nos données et laissé une carte de visite qui typiquement mène à une demande de rançon", a déclaré le directeur informatique du groupe Pål Nedregotten.

"Nous n'allons pas ouvrir de dialogue en ce sens", a-t-il affirmé.

Pål Nedregotten a déclaré qu'ils n'avaient toujours pas eu de dialogue avec les pirates et qu'Amedia n'avait pas non plus l'intention de prendre contact.

"Il faudra du temps avant que les systèmes ne reviennent complètement à ce qu'ils étaient avant l'attaque. C'est un travail de longue haleine. Nous devons être absolument sûrs que les sauvegardes que nous utilisons sont exemptes de logiciels malveillants. Maintenant, nous avons une solution qui garantit que les journaux papier sortent à nouveau", a encore déclaré Nedregotten.

Ce qui inquiète aussi bien sûr particulièrement le directeur informatique c'est que le système de paie des salariés du groupe Amedia a été touché. Des données personnelles pourraient avoir été collectées, notamment les numéros de sécurité sociales et de comptes bancaires. Mais pour l'heure, rien n'est certain.

Sources additionnelles • AP, AFP, Nettavisen

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Norvège dit oui à l'exploitation minière sous-marine

Un manchot du zoo d'Édimbourg promu général de division dans l'armée norvégienne

La tempête Hans submerge le sud de la Norvège