EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Crise ukrainienne : nouvelle séquence diplomatique à Brest

Crise ukrainienne : nouvelle séquence diplomatique à Brest
Tous droits réservés Olivier Hoslet/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Olivier Hoslet/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par euronews avec Agences
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après Genève et Bruxelles, les ministres de la Défense de l'Union européenne sont réunis à Brest en France ce jeudi et pour deux jours. L'objectif de cette réunion est de discuter de la sécurité du continent et notamment de la crise en Ukraine.

PUBLICITÉ

Après Genève et Bruxelles, les ministres de la Défense de l'Union européenne sont réunis à Brest en France ce jeudi et pour deux jours. L'objectif de cette réunion est de discuter de la sécurité du continent et notamment de la crise ukrainienne.

Cette séquence diplomatique suit celle qui s’est déroulée ce mercredi au siège de l’OTAN à Bruxelles où les États-Unis et leurs alliés européens ont engagé des discussions avec Moscou pour tenter de désamorcer le risque d'un nouveau conflit en Ukraine. Ce rendez-vous s’est soldé par une nouvelle une mise en garde.

"Nous envoyons un message clair à la Russie. Si elle décide, une fois de plus, de recourir à la force contre l'Ukraine, cela aura de graves conséquences pour elle. Ce sera une grosse erreur stratégique de Moscou et les alliés de l'OTAN, l'UE et beaucoup d'autres ont déclaré clairement qu'ils imposeront de sérieuses sanctions à la Russie", a dit Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'OTAN.

Le rendez-vous de mercredi a marqué le premier face-à-face entre l'OTAN et la Russie depuis deux ans et le fossé entre les deux parties semble plus profond que jamais. Si l’organisation a assuré qu'elle était disposée à engager des pourparlers concernant l’armement notamment, elle a aussi assuré qu'elle ne permettrait pas à Moscou d'opposer son veto à l'ambition de l'Ukraine de rejoindre l'alliance.

Les Occidentaux accusent Moscou d'avoir massé ces dernières semaines, quelque 100 000 soldats, des chars et de l'artillerie à la frontière avec l'Ukraine pour préparer une attaque contre ce pays. Cette intention est niée par la Russie qui assure vouloir préserver sa sécurité territoriale et stopper l’expansion de l’OTAN.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Tensions russo-ukrainiennes : l'UE met en garde Moscou et assure Kiev de son soutien "indéfectible"

Une invasion russe imminente en Ukraine ? Kiev s'inquiète de "signaux très dangereux" à sa frontière

Russie : le journaliste américain Evan Gershkovich condamné à 16 ans de prison pour "espionnage"