Serbie : rassemblement à Belgrade en soutien à la guerre en Ukraine

Serbie : rassemblement à Belgrade en soutien à la guerre en Ukraine
Tous droits réservés Marko Drobnjakovic/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un millier de personnes se sont rassemblées vendredi soir à Belgrade pour exprimer leur soutien à Vladimir Poutine et à l'invasion de l'Ukraine par la Russie ainsi que leur hostilité envers l'Otan.

PUBLICITÉ

Un millier de personnes se sont rassemblées vendredi soir à Belgrade pour exprimer leur soutien à Vladimir Poutine et à l'invasion de l'Ukraine par la Russie ainsi que leur hostilité envers l'Otan.

Les manifestants, qui brandissaient des drapeaux russes, ont scandé "Serbes-Russes, frères pour toujours" ainsi que des slogans anti-Otan.

"L'Ukraine est en train d'être libérée des néo-nazis. Les Russes, nos frères, libèrent le pays, et espérons-le, le monde", a déclaré à l'AFP Nikola Babic, un gardien de sécurité de 22 ans.

Marko Drobnjakovic/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Des manifestants serbes tiennent un grand drapeau russe lors d'un rassemblement de soutien à Vladimir Poutine, à Belgrade, en Serbie, vendredi 4 mars 2022.Marko Drobnjakovic/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Alors que l'invasion de l'Ukraine par les forces militaires russes a suscité une condamnation unanime en Europe, des médias serbes publics ont au cours des derniers jours défendu les actions du président Poutine.

Le président serbe Aleksandar Vucic a officiellement condamné l'invasion de l'Ukraine aux Nations unies tout en se refusant à imposer des sanctions à Moscou.

L'Ukraine est en train d'être libérée des néo-nazis.
Les Russes, nos frères, libèrent le pays.
Nikola Babic
Manifestant de 22 ans.

La Russie contrôle l'industrie du gaz et du pétrole de la Serbie et détient en outre un droit de véto au Conseil de sécurité de l'Onu qui a permis d'empêcher la reconnaissance formelle du Kosovo, ancienne province serbe.

Le Kosovo a déclaré son indépendance en 2008 après que Belgrade se soit retiré de ce territoire suite à une campagne de frappes aériennes de l'Otan en 1999 sur la Serbie - première intervention de l'Alliance contre un Etat souverain - qui a mis fin au conflit entre indépendantistes albanais et forces serbes.

Aleksandar Vucic jongle avec succès depuis des années entre l'Est et l'Ouest, décrochant de substantiels soutiens financiers de l'Union européenne tout en concluant d'importants accords économiques avec la Chine.

Les critiques du président serbe et les associations de défense des droits accusent M. Vucic d'emprise croissante sur les médias et institutions démocratiques du pays, d'une manière similaire aux procédés vus à Moscou.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : alertes à la bombe à répétition sur les vols Belgrade - Moscou

Guerre en Ukraine, jour 11 : Vladimir Poutine menace de priver l’Ukraine de son "statut d’Etat"

Serbie : deux personnes arrêtées pour le meurtre d'une enfant disparue