This content is not available in your region

Guerre en Ukraine : alertes à la bombe à répétition sur les vols Belgrade - Moscou

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Archive : appareil de la compagnie Air Serbia, à l'approche de l'aéroport de Belgrade (Serbie), le 06/08/2021
Archive : appareil de la compagnie Air Serbia, à l'approche de l'aéroport de Belgrade (Serbie), le 06/08/2021   -   Tous droits réservés  Darko Vojinovic/AP

Des alertes à la bombe à répétition sur des vols entre Belgrade et Moscou. Air Serbia est la dernière compagnie européenne à assurer une liaison commerciale avec la Russie.

La plupart des liaisons aériennes entre l'Europe et la Russie ont été interrompues après le début de la guerre en Ukraine. Reste la desserte depuis la Serbie.

La compagnie nationale serbe Air Serbia continue ses vols vers la Russie. Des vols pourtant perturbés par des alertes à la bombe, près de 10 enregistrés ces derniers jours.

Ces menaces ont obligé des avions à revenir se poser à Belgrade.

"Nous devons essayer de traquer la menace, qu'elle vienne d'un e-mail, d'un appel téléphonique ou d'une lettre, explique Radojko Caran, un des chefs de la brigade de police de Belgrade. C'est le commandant de bord qui décide où l'avion va atterrir. Il le fait en tenant compte des règles internationales. Autrement dit, l'avion revient à l'aéroport de départ, en l'occurrence Belgrade."

Des enquêtes sont ouvertes après chaque alerte à la bombe.

Turkish Airlines aussi

La compagnie serbe n'est pas la seule à être impactée. Le 22 mars dernier, une alerte à la bombe a été lancée pour un avion de la compagnie Turkish Airlines qui assurait la liaison entre Moscou et Istanbul.Fausse alerte, l'avion a pu se poser à Istanbul.

Le rapport coût/bénéfice

Reste que les procédures de sécurité ont un coût élevé, comme le reconnaît Luka Popovic, spécialiste de l'aéronautique.

"C'est sûr que de telles alertes à la bombe pourraient finir par peser sur la compagnie serbe, explique-t-il. Mais dans l'immédiat, je pense que cette compagnie va continuer ses vols vers Moscou, car elle en tire des bénéfices. A mon avis, le seul élément qui pourrait conduire Air Serbia à supprimer sa liaison avec la Russie, c'est si cela devient trop coûteux."

Luka Popovic ajoute que l'Union européenne, pour le moment, ferme les yeux sur ces vols entre Moscou et Belgrade. Cela constitue en effet l'une des seules portes de sortie pour les Européens, et plus largement, les Occidentaux qui se trouvent encore sur le sol russe.