This content is not available in your region

Les voitures Tesla "made in Germany", c'est parti!

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Sorti des premiers véhicules Tesla de l'usine de Berlin Brandenburg à Gruenheide, en Allemagne, mardi 22 mars 2022.
Sorti des premiers véhicules Tesla de l'usine de Berlin Brandenburg à Gruenheide, en Allemagne, mardi 22 mars 2022.   -   Tous droits réservés  Patrick Pleul/(c) dpa-Zentralbild POOL

Les premières voitures Tesla "made in Germany" sont sorties mardi de l'usine flambant neuve du constructeur américain près de Berlin, sous le regard satisfait du patron Elon Musk venu inaugurer son premier site européen.

Après deux ans de chantier et de péripéties administratives, la production, qui devait initialement démarrer l'été dernier, a été officiellement lancée sur fond de musique rock et électro.

L'usine de Grünheide, au sud-est de Berlin, est la première "gigafactory" de Tesla, son quatrième site de production dans le monde, sur lequel compte le pionnier du véhicule électrique pour gagner des parts de marché sur le Vieux continent.

Dans un contexte d'explosion du prix des énergies fossiles, Elon Musk a vanté les énergies renouvelables et la mobilité électrique au service du climat.

"Nous sommes convaincus que le monde peut passer à un avenir énergétique durable en combinant l'énergie solaire, l'énergie éolienne, le stockage sur batterie et les véhicules électriques", a déclaré le milliardaire.

L'entrepreneur à la personnalité excentrique avait revêtu un sage costume sombre pour assister, aux côtés du chancelier allemand Olaf Scholz, à la remise en grande pompe des trente premières Tesla Model Y, des SUV 100 % électriques, à leurs propriétaires.

A terme, l'usine veut produire 500 000 véhicules chaque année et une usine de batteries doit venir compléter l'installation qui s'étend sur 300 hectares.

Près de 3 000 personnes travaillent déjà sur le site mais Tesla promet de "recruter des milliers de nouveaux collaborateurs dans les prochains mois", pour dépasser le cap des 12 000.

L'électromobilité est "un pas de plus pour s'éloigner des importations de pétrole", a fait valoir le ministre de l'Economie et du Climat Robert Habeck, alors que l'Allemagne doit accélérer sa transition énergétique pour se libérer de sa dépendance au gaz russe.

L'ouverture de l'usine Tesla marque aussi un tournant pour l'industrie automobile en Allemagne avec l'arrivée au pays de Volkswagen et Mercedes de leur principal rival dans la course à la voiture électrique.

La chantier a connu de nombreuses péripéties, en lien notamment avec l'examen de l'impact environnemental du site et sa consommation en eau.

La construction s'est déroulée sur la base de permis provisoires et l'agrément officiel des autorités régionales, indispensable au début de la production, n'a été délivré que début mars.