EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Emmanuel Macron propose un plan d'urgence pour la sécurité alimentaire, face aux risques de famine

Emmanuel Macron en discussion avec Ursula von der Leyen, Boris Jonhson, Charles öichel et Justin Trudeau à la réunion du G7, le 24 mars 2022
Emmanuel Macron en discussion avec Ursula von der Leyen, Boris Jonhson, Charles öichel et Justin Trudeau à la réunion du G7, le 24 mars 2022 Tous droits réservés Thomas Coex/afp or licensors
Tous droits réservés Thomas Coex/afp or licensors
Par Laurence Alexandrowicz
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A Bruxelles les dirigeants du G7 se disent prêts à adopter de nouvelles sanctions, Emmanuel Macron propose un plan d'urgence pour la sécurité alimentaire, face aux risques de famine, et aux Nations Unies 140 pays appellent la Russie à cesser la guerre.

PUBLICITÉ

Les pays du G7 se disent prêts à adopter de nouvelles sanctions. Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Canada, Japon, Allemagne et Italie ont réaffirmé que ce n'étaient pas les peuples russe ou biélorusse qu'ils visaient mais bien les présidents Poutine et Loukachenko. Ils ont d'ailleurs déploré la censure imposée en Russie. Les sept grandes puissances ont aussi mis en garde contre l'utilisation d'armes chimiques, et averti les pays qui aideraient Moscou à contourner les sanctions, ils ont parlé des réfugiés ukrainiens :

"En tant que G7, nous demandons également aux autres pays de contribuer aux mesures de soutien et à l'aide humanitaire, a déclaré Olaf Scholz, le chancelier allemand. L'Europe assume beaucoup de responsabilités. Mais nous avons vraiment besoin d'un effort mondial. En tant que principales nations industrialisées, nous considérons qu'il est de notre devoir d'accueillir les réfugiés d'Ukraine et de les protéger. Tous les pays du G7 sont conscients de ce devoir et veulent s'en acquitter. Nous demandons également aux autres pays d'accueillir les réfugiés de guerre."

Washington a annoncé de nouvelles sanctions financières contre la Russie, mais Joe Biden a aussi parlé des conséquences :

"Nous avons parlé des pénuries alimentaires et elles vont être réelles, a dit le président des États-Unis. Le prix de ces sanctions n'est pas seulement imposé à la Russie, il l'est à un très grand nombre de pays également, y compris les pays européens et les Etats-Unis. "

L'un des pays menacé de famine dans les mois à venir c'est l'Egypte qui dépend à 80% des céréales russes et ukrainiennes.

Enfin, L'Assemblée générale de l'ONU regroupant 193 États a adopté à une écrasante majorité de 140 voix une nouvelle résolution qui «exige» de la Russie un arrêt «immédiat» de la guerre en Ukraine. 38 se sont abstenus et cinq ont voté contre.

Le 2 mars déjà 141 pays membres avaient voté un résolution semblable, mais sans succès.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Allemagne "ne se laissera pas intimider" par les menaces russes après la découverte d'un complot

La nuit dernière, des attaques de drones russes en Ukraine ont fait six morts et 16 blessés

Sommet de l'OTAN : Poutine a tort de penser que le soutien de l'alliance à l'Ukraine va s'étioler