This content is not available in your region

Hongrie : comment le Fidesz d'Orbán a modifié le système électoral

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Hungary Parliamentary Election
Hungary Parliamentary Election   -   Tous droits réservés  euronews

Péter Márki-Zay, le candidat de l'opposition au poste de premier ministre hongrois, avec six partis derrière lui, a eu droit à un total de seulement cinq minutes dans les médias publics pour présenter son programme électoral. Les politiciens de l'opposition ne sont pas vraiment mis en lumière par les médias gouvernementaux,y compris ceux qui sont financés par les contribuables.

Selon l'expert électoral Róbert László, il s'agit là de l'une des plus grandes anomalies du système électoral hongrois. Sans oublier que le gouvernement fait campagne depuis douze ans avec l'argent public, dépensant des centaines de fois plus que les partis d'opposition. Et il y a d'autres problèmes : "Beaucoup de gens vivent dans une situation tellement vulnérable qu'ils pensent que pour rester dans le programme de travaux publics ou pour obtenir certains avantages au niveau local, ils doivent mettre leur voix au bon endroit au bon moment lors des élections, qu'elles soient locales ou nationales. Ils n'ont même plus nécessairement besoin d'être intimidés pour le faire, ils ont malheureusement été brisés ces dernières années."

Les élections hongroises attirent de plus en plus l’attention. La Hongrie est le premier Etat membre de l'UE à recevoir une mission d'observation complète de l'OSCE. Róbert László estime que cela peut aider :_ "Ce ne sont pas les observateurs de l'OSCE qui empêcheront une éventuelle fraude électorale, mais ils seront mieux à même de la documenter. Cela peut aussi avoir un effet dissuasif, espérons-le. Même dans les petites municipalités, si vous pouvez vous attendre à ce que des observateurs entrent à tout moment, il est possible que certains individus qui avaient prévu de tricher se disent : "OK, pas cette fois."_

Le Fidesz de Viktor Orbán a remodelé le système électoral en sa faveur. Les Hongrois vivant dans les pays voisins, qui lui sont largement favorables et n'ont pas d'adresse hongroise, peuvent voter par courrier. Les autres doivent se rendre dans un bureau de représentation à l'étranger, souvent à plusieurs heures de route. 

En 2011, les circonscriptions ont été redessinées de manière à avantager le Fidesz. Et le mécanisme d'attribution des sièges renforce de manière disproportionnée le vainqueur. Cela pourrait toutefois être un avantage pour l'opposition unie si elle parvient, malgré les obstacles, à obtenir plus de votes.