This content is not available in your region

Des mines en provenance d'Ukraine dans un port turc

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Un pêcheur de Rumelifeneri, en Turquie
Un pêcheur de Rumelifeneri, en Turquie   -   Tous droits réservés  OZAN KOSE/AFP or licensors

C’est l’une des conséquences de la guerre en Ukraine : des centaines de mines ukrainiennes ont dérivé jusqu’à Rumelifeneri, en Turquie. Résultat : de nombreux bateaux restent à quais, le port de pêche est en partie paralysé.

Sahin Afsut, pêcheur, raconte comment il a découvert la première mine : "Nous avons vu un objet noir dans la mer. Nous en avons d'abord discuté entre nous, nous nous sommes demandés ce que pouvait être cette chose noire. En ce moment, il y a des bateaux qui sortent en mer 24 heures sur 24, parce que c'est la saison du turbot. Des bateaux de 9-10 mètres. Alors entre nous, nous avons commencé à chercher, puis nous avons prévenu les garde-côtes. Ils sont arrivés en une demi-heure et ont confirmé que c'était une mine."

Les jours passent et la menace persiste pour les pêcheurs. Les bateaux de l'armée turque patrouillent dans la zone à la recherche de mines pour les désactiver.

Sefki Deniz, un autre pêcheur, explique : "Cela fait dix jours que ces histoires ont commencé, nous ne sommes sortis en mer qu'un jour et depuis aujourd'hui nous nous sommes arrêtés pour de bon. Nous nous sommes dit que quelque chose pourrait nous arriver : nous avons déjà des pertes financières, nous ne voulons pas avoir à perdre d'autres personnes. Nous avons donc complètement arrêté et 90 % des personnes que nous connaissons ont également arrêté de pêcher."

La Russie accuse l'Ukraine, qui dément, d'avoir volontairement libéré les mines. Toujours est-il qu’à la merci du vent et des courants, les mines menacent des pétroliers et des navires marchands, entre autres, en mer Noire. Plusieurs pays côtiers, comme la Roumanie, ont déjà eu à en désactiver.