This content is not available in your region

L'Assemblée générale de l'ONU autorise Zelensky à s'exprimer à distance la semaine prochaine

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Des experts soulèvent un corps pendant une exhumation dans la zone récemment reprise d'Izioum, en Ukraine, vendredi 16 septembre 2022.
Des experts soulèvent un corps pendant une exhumation dans la zone récemment reprise d'Izioum, en Ukraine, vendredi 16 septembre 2022.   -   Tous droits réservés  AP Photo/Evgeniy Maloletka

Les Etats membres de l'ONU ont autorisé vendredi de façon exceptionnelle le président ukrainien à s'exprimer par l'intermédiaire d'un message vidéo lors de l'Assemblée générale annuelle des Nations unies la semaine prochaine.

Sur les 193 pays membres, 101 ont voté en faveur de cette décision qui crée une exception à la règle du discours en personne et permet à Volodymyr Zelensky de "présenter une déclaration préenregistrée" lors de la semaine de haut niveau de l'Assemblée générale. Sept ont voté contre, dont la Russie, et 19 se sont abstenus.

Volodymyr Zelensky accuse la Russie de "meurtres de masse" après la découverte de plusieurs centaines de corps enterrés dans la ville d’Izioum dans l’est de l’Ukraine.

"Aujourd'hui, le monde doit voir ce que l'armée russe a laissé derrière elle ; un autre enterrement collectif de personnes assassinées. Des enfants, des adultes, des civils et des militaires ont été torturés, abattus, tués par des bombardements. Des mères, des pères et leurs filles, des familles entières sont enterrées à Izioum où plus de 400 tombes ont été découvertes dans la forêt. Le nombre exact de corps n’a pas encore été déterminé. Les exhumations commencent tout juste et il existe déjà des preuves d'autres atrocités commises sous occupation russe", a dit le président ukrainien depuis Kyiv ce vendredi.

L'Union européenne est "profondément choquée" par cette découverte et "condamne ces atrocités dans les termes les plus forts" a réagi de son côté le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell sur Twitter, réitérant le soutien de l’UE à l’Ukraine. 

Les Etats-Unis ont également réagi, dans la même veine.

"Selon les autorités locales, 443 tombes ont été découvertes au total, dont probablement "une majorité" de civils. Cela est terrifiant et est malheureusement le reflet de la dépravation et de la brutalité avec lesquelles les forces russes mènent cette guerre contre l'Ukraine et le peuple ukrainien", a déclaré John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale rattaché à la Maison Blanche.

Ce vendredi dans la soirée, le gouverneur régional de la région de Kharkiv, rapportait que "99 %" des corps exhumés à Izioum, présentaient des signes de mort violente" – plusieurs corps avaient les mains liées derrière le dos et une personne a été enterrée avec une corde autour du cou – preuves, selon lui, que ces victimes ont été "torturées et exécutées".