"Crimes de guerre" : l'UE condamne les bombardements russes contre l'Ukraine

La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, estime que les bombardements qui ont visé l'Ukraine sont des crimes de guerre.
La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, estime que les bombardements qui ont visé l'Ukraine sont des crimes de guerre. Tous droits réservés FREDERICK FLORIN/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, appelle les 27 à soutenir l'Ukraine et condamne très fermement les agissements russes.

PUBLICITÉ

"Crimes de guerre", c'est l'expression qui revient dans la bouche des dirigeants européens lorsqu'ils évoquent les bombardements qui ont eu lieu en Ukraine ce lundi. Euronews s'est entretenu avec la Présidente du Parlement européen qui tient un discours très ferme.

"Ce qui se passe est révoltant, cette attaque aveugle contre des enfants, des gens qui vivent leur vie quotidienne, qui vont à l'école, ces civils qui sont tués... est absolument répréhensible. Pour moi, je vais répéter ce que j'ai toujours dit, l'apaisement n'a jamais fonctionné et l'apaisement ne fonctionnera jamais. Ce sont des crimes de guerre et la réponse doit être proportionnée", juge Roberta Metsola.

Roberta Metsola milite également pour davantage d'aide apportée à l'Ukraine. "L'Ukraine doit gagner cette guerre et nous devons tout faire pour qu'elle l'emporte. Nous devons répondre à ses demandes. Les Ukrainiens se battent pour leur vie. Nous avons une guerre en Europe. Nous ne pouvons pas laisser le Kremlin s'en tirer à bon compte".

Discours très similaire du côté du porte-parole de la Commission européenne, Peter Stano. Lors d'une conférence de presse, il a rappelé que "les attaques indiscriminées contre des civils constituent un crime de guerre."

Depuis Tallinn en Estonie, la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, s'est elle prononcée en faveur de la création d'un tribunal international pour juger les crimes perpétrés par la Russie.

Pour sa part, le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a condamné les attaques contre les infrastructures civiles en Ukraine et a déclaré que l'Alliance atlantique "continuera de soutenir le courageux peuple ukrainien dans sa lutte contre l'agression du Kremlin aussi longtemps que nécessaire".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Il n’y a pas d'immunité pour les crimes internationaux"

"Je t'aime...moi non plus" : l'Ukraine demande à la France plus de canons Caesar

Guerre en Ukraine : le soutien de la population russe s'effondre