PUBLICITÉ

En Roumanie, le lac de Techirghiol a reculé de 50 mètres

Le lac de Techirghiol, en Roumanie.
Le lac de Techirghiol, en Roumanie. Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Diana Sobaru
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ce lac, situé près de la mer Noire et très prisé pour ses soins thérapeutiques à base de boue, est en grande partie asséché en raison de la sécheresse que connaît le pays.

PUBLICITÉ

La Roumanie connait cette année une très grave sécheresse. Les pluies manquent et les températures caniculaire de l'été n'ont rien arrangé. Une situation qui a des conséquences sur de nombreux cours d'eau. Dans la station balnéaire de Techirghiol, près de la mer Noire, le lac, très prisé pour ses soins thérapeutiques à base de boue, est en grande partie asséché.

"A l'endroit où je suis maintenant, il y avait de l'eau jusqu'à récemment, mais à cause de la sécheresse, l'eau du lac a reculé d'environ 50 mètres. Ce bateau en est une bonne illustration : jusqu'à récemment il se trouvait dans l'eau, mais maintenant il est sur la terre ferme", raconte notre reporter d'Euronews Roumanie, Diana Sobaru. 

Les habitants ont rarement vu leur lac aussi bas. "Avant, le niveau de l'eau arrivait près des pierres sur la rive, et il n'y avait pas toutes ces parties asséchées. C'était extraordinaire", raconte un habitant. "Ce n'est pas qu'ici : j'étais au lac salé de Brailia, et lui aussi il est asséché", confirme un autre.

De nombreux touristes viennent ici pour recevoir un traitement à base de boue. Sa qualité et sa quantité ne devrait pas être impactée, selon les spécialistes, qui espèrent toutefois que le lac retrouvera rapidement sa superficie : "La boue est récoltée dans les zones profondes du lac, il faut plusieurs années pour la produire. La zone où elle est récoltée compte plusieurs années de minéralisation, donc les boues ne devraient pas être influencées par un seul été. L'eau devrait revenir à un niveau normal au printemps. Ce n'est pas certain mais c'est probable", explique Adrian Bîlbă, docteur en sciences.

Le manque de précipitations, associé à des températures extrêmes, a concerné cet été près de la moitié du territoire de l'Union européenne. Des situations qui vont devenir plus graves et plus fréquentes, en raison du réchauffement climatique, causé par les activités humaines.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les travailleurs de la santé ont manifesté en Roumanie

La coalition au pouvoir en Roumanie annonce la fusion des élections européennes et locales

Agriculteurs et routiers roumains bloquent le transit de camions venus d'Ukraine