Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Guerre en Ukraine : la situation au 24 novembre 2022, cartes à l'appui

Access to the comments Discussion
Par  Oleksandra Vakulina & Euronews
La guerre en cartes, par Sasha Vakulina - Lyon, le 24/11/2022
La guerre en cartes, par Sasha Vakulina - Lyon, le 24/11/2022   -   Tous droits réservés  Euronews

Neuf mois jour pour jour depuis le début l'offensive russe en Ukraine, le Kremlin n'a pas renoncé à ses objectifs de reprise de contrôle du territoire. Toutefois, il préfère à présent occulter son plan d'action pour induire en erreur les pays occidentaux. Le but, d'après l'Institut des études sur la guerre et la paix, groupe de réflexion basé aux États-Unis, étant qu'ils fassent pression sur Kiev et qu'elle demande la paix.

Les cartes font état de la poursuite par les forces russes de leurs opérations défensives sur la rive est de la région de Kherson. Et l'imagerie satellite nous montre la construction de fortifications russes au nord de Radensk, à 25 km au sud-est de la ville de Kherson, le long d'une autoroute qui mène à Armiansk.

A noter également, la construction en cours de positions défensives près de Zaozerne, le long de la route menant à Henitchesk. Armiansk et Henitchesk sont toutes deux proches de la frontière avec la Crimée occupée par la Russie.

De son côté, le ministère britannique de la défense déclare : "Au cours des deux dernières semaines, la Russie a probablement redéployé des éléments majeurs des forces aéroportées de la région de Kherson vers les fronts de Donetsk et de Luhansk dans le Donbass".

Sur le terrain, les troupes russes ont pour mission la défense de la zone de Kremina-Svatove dans la région de Luhansk ainsi que le renforcement des opérations offensives contre la ville de Bakhmut dans l'Oblast de Donetsk.

Pendant ce temps, le reste des troupes poursuit son offensive dans les zones de Bakhmut, Spirne ou encore Berestove.

L'Institut des études sur la guerre et la paix rapporte aussi que dans les zones occupées, les forces russes continuent à déloger de force les résidents et à confisquer leurs biens.