Les Russes "sont en train de perdre", déclare Volodymyr Zelensky

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Des soldats ukrainiens préparent un tir de canon CAESAR, de fabrication française, le 26 décembre 2022, Avdiivka, Ukraine
Des soldats ukrainiens préparent un tir de canon CAESAR, de fabrication française, le 26 décembre 2022, Avdiivka, Ukraine   -   Tous droits réservés  Libkos/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.

La Russie a reconnu lundi la mort de 63 de ses soldats en Ukraine, tués dans une frappe ukrainienne en territoire séparatiste dans l'est du pays, près de Donetsk, les plus lourdes pertes en une seule attaque admises par Moscou depuis le début de l'invasion.

Kyiv affirme pour sa part que 400 soldats ont été tués dans ces frappes.

"63 militaires russes ont été tués après une frappe de quatre missiles à tête explosive sur un point de déploiement temporaire" a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konashenkov. "Une assistance sera fournie aux proches des militaires décédés" a-t-il dit.

Le ministère a encore assuré avoir abattu deux des six missiles tirés sur cette cible à Makiïvka.

Les forces d'occupation russe ont affirmé que des frappes ukrainiennes survenues après le nouvel an avaient fait au moins un mort et 15 blessés dans l'Est du pays, où se concentrent les combats les plus violents.

L'Ukraine, pour sa part, a fait état de bombardements russes sur Kiev et d'autres villes samedi, dimanche et lundi, qui ont fait cinq morts et une cinquantaine de blessés. Des bombardements qui ont de nouveau provoqué des coupures de courant notamment dans la capitale ukrainienne.

"Le pari est de provoquer l'épuisement du peuple ukrainien" a déclaré dimanche Volodymyr Zelensky, "l'épuisement de notre défense aérienne et de notre secteur énergétique". Les Russes "s_ont en train de perdre. Les drones, les missiles et tout le reste ne les aideront pas. Parce que nous sommes ensemble_", a-t-il ajouté.

Alors que la guerre dure depuis bientôt onze mois, un sommet doit se tenir le 3 février entre Kyiv et Bruxelles, avec au menu un plan d'aide financière et des nouvelles livraisons d'armes.