EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Migrants morts dans un camion en Bulgarie : six Bulgares mis en examen

Les corps de 18 migrants gisent sur le sol près d'un camion abandonné, dans le village de Lokorsko, près de Sofia, en Bulgarie, vendredi 17 février 2023.
Les corps de 18 migrants gisent sur le sol près d'un camion abandonné, dans le village de Lokorsko, près de Sofia, en Bulgarie, vendredi 17 février 2023. Tous droits réservés STR/Valentina Petrova
Tous droits réservés STR/Valentina Petrova
Par euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Six Bulgares ont été mis en examen après la découverte vendredi de dix-huit migrants morts par asphyxie dans un camion en Bulgarie, le drame de l'immigration le plus meurtrier survenu dans le pays, a annoncé samedi le parquet.

PUBLICITÉ

Six Bulgares ont été mis en examen après la découverte vendredi de dix-huit migrants morts par asphyxie dans un camion en Bulgarie, le drame de l'immigration le plus meurtrier survenu dans le pays, a annoncé samedi le parquet.

Le chef du réseau figure parmi ces six mis en examen, a précisé Hristo Krastev, porte-parole du parquet, devant la presse, après l'annonce un peu plus tôt de l'arrestation de sept personnes.

Deux des sept personnes interpellées ne sont pas poursuivies. Et un des mis en examen est toujours en fuite.

Les sept mis en examen risquent jusqu'à 15 ans de prison, a précisé le parquet.

Le chef des passeurs avait déjà été condamné à une peine de prison avec sursis de cinq mois pour trafic d'êtres humains.

Les 18 migrants ont été retrouvés morts dans un camion abandonné dans un village près de Sofia, la capitale de ce pays des Balkans confronté ces derniers mois à un afflux inédit de candidats à l'exil depuis la crise migratoire de 2015.

Trois personnes arrêtées après la découverte de migrants morts dans un camion en Bulgarie.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le camion transportait illégalement 52 personnes cachées sous des planches de bois, a priori des migrants afghans venus de Turquie.

Le chauffeur aurait entendu des bruits sourds venant de son chargement mais ne se serait pas arrêté immédiatement. Il avait pris la fuite après voir découvert les morts, selon le procureur général adjoint Borislav Sarafov.

"Une tragédie humaine extraordinaire"

"Les personnes transportées étaient serrées comme dans une boîte à sardines... Ils sont morts lentement, en souffrant, pendant 30 à 60 minutes", a dit M. Sarafov, déplorant "une tragédie humaine extraordinaire".

Chacun avait payé environ 7 000 euros aux trafiquants pour ce passage, selon M. Sarafov, dénonçant "la cupidité des passeurs", qui "avaient jusque-là transporté entre 25 et 35 personnes par voyage, au moins deux fois par mois".

Une fois sur les lieux, les enquêteurs avaient découvert une scène macabre avec des corps éparpillés sur l'herbe autour du camion.

Quelques 34 migrants ont pu être secourus et transportés vendredi à l'hôpital.

Certains d'entre eux sont soignés pour intoxication au monoxyde de carbone après avoir inhalé des gaz de pot d'échappement, selon Spas Spaskov, médecin aux urgences de l'hôpital Pirogov à Sofia.

"Ils recevaient de l'oxygène en quantité très limitée et ils n'avaient pas d'eau, c'est pourquoi ils sont très déshydratés. Ils n'ont pas mangé depuis plusieurs jours", a-t-il confié à la chaîne de télévision privée Nova.

Porte d'entrée dans l'Union européenne (UE), la Bulgarie a observé l'an dernier une recrudescence de l'immigration clandestine sur son territoire, malgré la présence d'une clôture en barbelés de 234 kilomètres le long de la frontière avec la Turquie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L’UE veut agir aux frontières des Balkans occidentaux pour freiner les arrivées de migrants

Au moins 49 personnes mortes dans l'incendie d'un immeuble au Koweït

Incendie mortel à Grasse, dans le sud-est de la France